Attention à l’hyperactivité de Glencore

Valeurs boursières : Glencore encore (extrait du GEAB 116 / juin 2017)

Le géant suisse des matières premières, présent dans 50 pays et employant 154 000 personnes dans le monde, après avoir connu de graves difficultés en 2015 au moment de l’effondrement des cours, au point d’avoir failli vendre certains sites d’extraction (comme en Nouvelle Calédonie[1]), est désormais pris d’une frénésie de fusions et d’acquisitions. En guise d’exemple, au cours des dernières semaines seulement, il se bat et gagne contre le Chinois Yancoal dans le rachat des mines australiennes de Rio[2], il signe un accord avec Corporacion G500 SAPI pour créer une co-entreprise pour l’approvisionnement de stations-service au Mexique[3], il se rapproche du négociant américain Bunge avec pour ambition de redevenir leader dans les matières premières agricoles[4], il s’associe avec Carlyle pour racheter l’entreprise de raffinage marocaine Samir[5]… En février dernier, Glencore rachetait pour 905 millions d’euros de parts de mines de cobalt et de cuivre en République démocratique du Congo[6]. Encore un peu avant, en décembre 2016, il s’associait au fonds souverain du Qatar pour prendre 19,5% des parts de Rosneft et signe un accord avec ce dernier pour s’assurer l’accès de 220 000 barils de pétrole supplémentaires par jour pour ses activités de négoce.

Nous trouvons judicieux d’attirer l’attention de nos lecteurs sur l’hyperactivité de Glencore qui a notamment pour caractéristique d’avoir avancé ses pions dans des pays sous sanction, prenant plusieurs longueurs d’avance sur ses concurrents plus pointilleux. Glencore a dégagé un bénéfice de 936 millions de dollars, après une perte abyssale de 8,1 milliards en 2015 …
Abonnez-vous pour lire la suite dans le GEAB numéro 116 / juin 2017.

__________________________________________

[1]     Source : FranceInfo, 02/03/2016 (à comparer avant aujourd’hui, FranceInfo : 02/03/2017).
[2]     Source : Zone Bourse, 11/06/2017.
[3]     Source : Le Figaro, 18/05/2017.
[4]     Source : Les Echos, 26/05/2017.
[5]     Source : Media24, 16/05/2017.
[6]     Source : Le Figaro, 13/02/2017.