Calendrier du futur : février-mai 2017

15-16 février – Astana : prochain tour des négociations de paix en Syrie. L’initiative de paix en Syrie, lancée par la Russie, la Turquie et l’Iran dans la foulée de l’accord de cessez-le-feu du 29 décembre dernier, se poursuit. La capitale kazakhe, Astana, accueillera une nouvelle réunion les 15 et 16 février, à laquelle les États-Unis, les Nations Unies et la Jordanie sont invités. Les Nations Unies avaient programmé une réunion sur le même sujet le 8 février à Genève, qu’elles ont décidé de reporter au 20 février pour mieux prendre en compte les résultats des rencontres d’Astana…
Lisez la suite dans le GEAB 112

Allemagne 2017 : une arythmie au cœur de l’Europe
Nous prévoyons que l’Allemagne devra affronter plusieurs difficultés économiques, culturelles et politiques en 2017 et l’année suivante. En premier lieu, la hausse de l’euro nuira considérablement à la bonne tenue des exportations allemandes. La stabilisation des prix du pétrole interdit l’effet de bulle d’oxygène qu’avait occasionné la baisse enregistrée en 2015. L’échec de la stratégie des migrants met également l’Allemagne face à toutes les conséquences de sa faiblesse démographique (en termes de marché domestique de consommation et de potentiel de baisse des salaires). Nous notons des tendances centrifuges au sein de cette fédération, en particulier dues aux divergences culturelles et politiques croissantes, à l’exemple de la Bavière…
Lisez la suite dans le GEAB 112

Septembre 2017 – Crise de l’euro : la BCE perd son indépendance
L’Europe post-Brexit n’a pas besoin que les extrêmes-droites soient arrivées au pouvoir pour se mettre déjà au diapason du modèle national-européiste proposés par les Britanniques. L’antagonisme entre le niveau européen et les niveaux nationaux qui n’a fait que s’accroître au fil de l’évolution de la crise, faute d’ancrage démocratique du niveau européen, aboutit en à peine plus de 6 mois à une complète reprise en main des institutions européennes par les États membres. Le problème, c’est que l’échec de la méthode communautaire consacre la loi des plus forts : de fait, en matière économique et monétaire, celle de l’Allemagne qui n’en demandait pas autant…
Lisez la suite dans le GEAB 112