Dette US / inflation : la FED comme soutien aux objectifs de Donald Trump

Début février, les Bourses américaines, et dans leur foulée l’ensemble des marchés financiers mondiaux, ont connu une violente correction. L’indice Dow Jones a ainsi effacé en deux jours seulement ses gains du mois de janvier et s’est engagé dans une spirale baissière. Depuis, le monde financier est fébrile. Si cette correction a connu sa dynamique propre, notamment par l’effet des nouveaux produits dérivés de volatilité, son point de départ a été la publication, le 2 février, de l’évolution au mois précédent de la croissance des salaires horaires, ceux-ci ayant progressé de 2,9 % après 2,6 % en décembre. Une accélération qui a fait craindre aux marchés un resserrement monétaire plus rapide qu’anticipé aux États-Unis et, partant de là, un ralentissement de la croissance économique. Après neuf années de hausse continue – une des plus longues de l’histoire de Wall Street –, le marché américain commençant à être survalorisé, toute révision à la baisse de la croissance se traduit immédiatement par des prises de bénéfice massives…

Lire la suite dans le GEAB 122