Election colombienne ? Ce que nous en disions le 15 mai dans notre “Calendrier trimestriel de l’avenir”

colombia

17 juin : Deuxième tour de l’élection présidentielle en Colombie

Le processus de paix avec les FARC est le grand sujet de cette présidentielle. L’accord de paix signé en novembre 2016 avec les FARC par l’actuel président, Juan Manuel Santos (inéligible pour un troisième mandat à la présidence), pose question depuis l’arrestation par les Etats-Unis d’un éminent membre des FARC très impliqué dans les négociations de paix, Seuxis Paucis Hernández Santrich, pour trafic de drogue. L’immunité relative accordée aux anciens combattants FARC dans le cadre de l’accord de Paix est ainsi remise en question de tous côtés. Pourtant l’accord a produit des effets très positifs sur la société colombienne. La population est donc divisée mais une part croissante des Colombiens est désormais tentée par les propositions d’annulation de l’accord émises par le candidat conservateur, Iván Duque, proche de l’ancien président Álvaro Uribe, notoirement anti-FARC et sous la présidence de qui la guérilla FARC a été particulièrement violente. C’est ainsi que Duque se retrouve en tête des sondages avec 35% d’intentions de vote, suivi de loin par le socialiste Gustavo Petro (25%) qui bénéficie pourtant d’une très bonne cote de popularité parmi les jeunes et les pauvres. Gustavo Petro a demandé et obtenu que les deux tours de l’élection (27 mai et 17 juin) soit suivie par une délégation d’observateurs internationaux…

Lisez en entier la Bulletin GEAB 125 / May 2018