Europe 2018 : l’UE débranchée

Depuis de nombreux mois, nous anticipons la reprise en main politique par les niveaux nationaux, ceci à travers le monde. Cette reprise en main s’est imposée comme une nécessité liée à l’incapacité structurelle des niveaux supranationaux – patiemment mis en place au cours de la seconde moitié du XXe siècle – à enclencher les réformes auxquelles les gigantesques reconfiguration géopolitique mondiale et transformation sociétale induite par Internet, les obligeaient. Si ces niveaux supranationaux ont essentiellement fait office a contrario de carcans contribuant à aggraver les problèmes plutôt qu’à les résoudre, cela est dû à leur illégitimité à gouverner. Dans un monde où les mécanismes démocratiques, les armées et les forces de l’ordre sont restés l’apanage des niveaux nationaux, le sommet de l’édifice de gouvernance est donc resté le niveau national…

Lire la suite dans le GEAB 123 / Mars 2018