Grèce : après l’hécatombe, les entreprises redressent la tête

figaro

Le troisième plan de sauvetage de la Grèce prend fin officiellement ce 20 août. Huit ans de crise ont causé des dizaines de milliers de faillites. Mais les sociétés qui ont survécu retrouvent leurs marges.

Les dix années écoulées ont provoqué une hécatombe pour l’économie grecque. Ces chiffres sont souvent cités: entre 2008 et 2015, le PIB, la richesse produite par le pays, s’est contracté de 25%; le chômage a grimpé jusqu’à 28%. Moins connu mais tout aussi effrayant: sur la même période, l’investissement s’est effondré de 60% et le chiffre d’affaires des entreprises grecques a perdu 66% de sa valeur.

Coface, l’assureur-crédit français, dresse dans une note, au moment où Athènes sort officiellement de la tutelle de ses créanciers, un bilan de santé des entreprises grecques, souvent oubliées derrière les chiffres macroéconomiques. Dans ce séisme économique, ce sont les entreprises les plus exposées au marché intérieur, qui, logiquement, ont payé le prix fort: commerce, transports, hébergement et restauration, construction et technologies de l’information (TIC) ont vu leur valeur ajoutée fondre de 40% entre 2008 et 2016, note Coface…

Lire la suite : Le Figaro, 20.08.2018