La BCE sommée de sortir d’un club bancaire très privé

La participation de Mario Draghi au G30, un club de banquiers fermé aux regards extérieurs, a été jugée « contraire à l’éthique ».
Et si, depuis plus de vingt ans, il existait une connivence entre régulateurs publics et banques privées ? Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, est aujourd’hui sommé par le médiateur européen de suspendre sa participation au G30. Ce club international est basé à Washington et certains de ses membres, des banques privées et des régulateurs, sont directement ou indirectement supervisés par la BCE. « Il est important de montrer (…) qu’il y a une séparation claire entre la BCE, en tant que superviseur (des banques) et l’industrie financière qui est affectée par ses décisions », affirme la médiatrice Emily O’Reilly dans un communiqué…
Lire la suite : Le Point, 19.01.2018