Le déficit public des Etats de l’Union européenne

toute

Après avoir fortement augmenté en Europe à la suite de la crise économique et financière de 2008, le déficit public tend aujourd’hui à diminuer. Au sein de l’Union européenne, il s’est élevé, en 2016, à 1,5% du PIB pour la zone euro et à 1,7% pour l’UE à 28, soit largement en-dessous du seuil de 3% prévu par le Pacte de stabilité et de croissance.

En 2016, le déficit public de l’Union européenne s’est élevé à 1,7% du PIB, soit une baisse substantielle de 0,7 point de PIB par rapport à 2015. Pour la zone euro, le chiffre est de 1,5%. Entre 2015 et 2016, le ratio de la dette publique par rapport au PIB a également reculé, passant de 84,9 à 83,5% dans l’UE, et de 90,3 à 89,2% dans la zone euro. Un effort conséquent, qui a eu un impact différent selon les Etats membres. Pour certains, le déficit s’accroit alors que d’autres tendent vers la stabilité.

En 2016, 6 Etats membres sur 28 ont atteint ou dépassé le seuil des 3% de PIB de déficit public. Les niveaux les plus importants se trouvent en Espagne (4,5%), en France (3,4%), en Roumanie et au Royaume-Uni (3%).

A l’inverse, 24 Etats membres demeurent dans les clous du Pacte de stabilité et de croissance, 2 se trouvant à l’équilibre (Bulgarie et Lettonie) et 10 se trouvant même en excédent. Les chiffres les plus élevés sont ceux du Luxembourg (+1,6%), de Malte (+1%), de la Suède (+0,9%) et de l’Allemagne (+0,8%).

En 2016, la France se trouve toujours au-dessus du seuil de 3%, avec un déficit public égal à 3,4% du PIB. Entre 2015 et 2016, le déficit a baissé de 0,2 point.

Une baisse d’une moins grande ampleur que la tendance européenne. En effet, entre 2015 et 2016, sur l’ensemble de l’Union européenne, la part du déficit a baissé de 0,7 point. Dans la zone euro la baisse a été de 0,6 point…

Lisez la suite : Toute l’Europe, 03.06.2017