Le Venezuela veut sauver son économie grâce à sa cryptomonnaie petro

figaro

La nouvelle devise vénézuélienne verra sa valeur calquée sur le petro, la cryptomonnaie lancée par le gouvernement ce printemps pour échapper à l’hyperinflation. Une première mondiale qui équivaut à une dévaluation massive par rapport au dollar.

La tourmente financière du Venezuela n’offre pas de signes de répit. Dans un pays où la monnaie nationale a perdu toute sa valeur, le Fonds monétaire international prédit que l’inflation atteindra 1 million de pourcents en 2018. Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé vendredi dans une intervention télévisée l’introduction d’une nouvelle monnaie, le bolivar souverain, qui compterait cinq zéros en moins par rapport au bolivar actuel. La valeur de cette devise serait calquée sur celle du petro, la cryptomonnaie lancée par le gouvernement vénézuélien au printemps dernier.

Première cryptomonnaie au monde à être produite par un État, le petro a en effet pour particularité de ne pas être soumise à la spéculation. Contrairement à des cryptomonnaies comme le bitcoin, souvent très volatil, le petro est«indexé au pétrole», d’après les documents officiels décrivant son fonctionnement. Cela lui permet de maintenir une valeur relativement stable: un petro vaut actuellement 60 dollars, soit 3600 bolivars souverains. Mécaniquement, le passage à cette nouvelle monnaie représente d’ailleurs une dévaluation de 96% par rapport au dollar: il fallait 248.210 des anciens bolivars pour acheter un billet vert, il en faudrait maintenant 6 millions pour la même équivalence.

Lire la suite : Le Figaro, 20.08.2018