Lire le communiqué public
Perspectives
pic geab 86 Crise systémique globale – La Grande Reconfiguration géopolitique mondiale

Le mois dernier, notre équipe a anticipé le fait que la crise ukrainienne fournissait les conditions d’un sursaut [1]. Faute de place et parce que ce sursaut est beaucoup plus évident dans le reste du monde, nous avons tenté de repérer les prémisses de ce sursaut du côté européen uniquement. Mais ce mois-ci, nous allons nous pencher d’avantage sur les conséquences de la phénoménale accélération de toutes les tendances structurantes du « monde d’après [2] » pourtant à l’œuvre depuis longtemps.

Au terme de près de 6 ans de blocage de l’évolution normale de la transition systémique, blocage provoqué par une inondation de dollars ayant abouti à un regain artificiel d’addiction planétaire à la monnaie américaine, l’histoire reprend son cours.

C’est que durant ces 6 années, il ne s’est pas rien passé. D’une part, les États-Unis ont échoué à relancer leur économie (processus désormais rendu visible par le -1% de croissance américaine publié à la fin du mois de mai[3]) et la situation réelle pour les Américains n’a fait que s’aggraver (endettement privé[4], retraites[5], villes [6],…) ; et, d’autre part, les pays émergents ont utilisé – et contribué à créer – cette « pause » pour se préparer aux étapes ultimes et inévitablement douloureuses du parachèvement de la crise dont nous nous approchons désormais.

La crise ukrainienne et l’agression caractérisée contre les intérêts légitimes de l’un des principaux acteurs du monde multipolaire émergent, la Russie, ainsi que la tentative d’annexion de l’Europe par les États-Unis[7], ont sifflé la fin de la partie. Le monde entier a ainsi compris que les États-Unis étaient à bout de souffle, qu’ils étaient désormais dangereux et qu’il devenait urgent de passer à autre chose.

D’ailleurs, certains n’avaient plus d’autre choix, à commencer par les Russes qui se voient obligés [8] à poser les fondations d’une vaste reconfiguration géopolitique mondiale en signant le fameux accord gazier avec la Chine[9], cette nouvelle route de l’énergie qui change tout, nous allons y revenir.

Nous allons examiner les ressorts et les caractéristiques de cette grande reconfiguration sur trois régions notamment : Asie, Moyen-Orient et Europe, et proposerons pour finir des pistes de réflexion sur la nécessité qu’il y a à penser les relations inter-régionales de demain.

Plan de l’article complet :
1. VERS UN RECENTRAGE RÉGIONAL
2. ASIE – CE QUE CHANGE L’ACCORD GAZIER RUSSO-CHINOIS
3. MOYEN-ORIENT – CE QUE CHANGE LA VICTOIRE D’ASSAD EN SYRIE
4. ÉTATS-UNIS – CE QUE CHANGE LA YUANISATION DES ÉCHANGES MONDIAUX
5. EUROPE – CE QUE CHANGE L’AFFAIBLISSEMENT DES GRANDS PAYS (FRANCE, ROYAUME-UNI)
6. INTÉGRATIONS RÉGIONALES – ÉVOLUTION MÉTHODOLOGIQUE
7. LE LIBRE-ÉCHANGE EN QUESTION – REPENSER LES RELATIONS TRANS-RÉGIONALES
8. CONCLUSION
Nous présentons dans ce communiqué public la partie 2.

[…] ASIE – CE QUE CHANGE L’ACCORD GAZIER RUSSO-CHINOIS

Mais pour le moment regardons d’un peu plus près les conséquences de l’accord gazier russo-chinois.