Affaire Khashoggi : le silence assourdissant des pays arabes

jeuneafrique

À contre-courant de la vague d’indignation suscitée en Occident par la mort, confirmée par Riyad samedi 20 octobre, du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, les pays arabes n’ont pas officiellement réagi. La plupart d’entre eux semblent ne pas vouloir prendre le risque de défier leur partenaire saoudien… « Ce dont le monde arabe a besoin, c’est de liberté d’expression. » C’est le titre de la dernière tribune du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, parue dans le Washington Post. « J’ai récemment consulté sur Internet le rapport intitulé “Liberté dans le monde”, publié en 2018 par Freedom House, ce qui m’a amené à un triste constat. Un seul État du monde arabe figure dans la catégorie “libre”. Il s’agit de la Tunisie…

Lire la suite : Jeuneafrique, 20.10.2018