Home Aperçus Les Etats-Unis premiers candidats à l’inflation voire l’hyperinflation ?

Les Etats-Unis premiers candidats à l’inflation voire l’hyperinflation ?

Qu’en est-il de l’opportunité d’inflation ou du risque d’hyperinflation aux Etats-Unis cette année ?

C’est la question que nous avons choisie de soumettre à notre intelligence collective à l’occasion du prochain GEAB Café, qui se tiendra le 24 février 2021. Cette interrogation est extraite de l’article  Alerte aux Européens ! Incertitudes majeures outre-Atlantique (plan de relance, inflation, défense) du numéro 152.

Personne ne croit plus à l’hyperinflation. Cela dit, il y a moins d’un an, personne ne croyait à l’inflation. Si la mécanique d’endettement américain des 20 dernières années n’a produit aucune inflation apparente, cela ne signifie pas qu’il n’y avait pas inflation  – cachée (dans les marchés financiers) ou exportée (dans les pays en voie de développement les plus proches de la sphère d’influence américaine comme l’Amérique latine).

Il s’agit alors de se demander si la reconfiguration géopolitique mondiale en cours depuis 20 ans n’est pas de nature à réduire la capacité de détournement de l’inflation loin des porte-monnaie américains. C’est en tous cas ce que nous supposons. Trois caractéristiques semblent avoir présidé à l’hyperinflation allemande au début des années 1920 : le taux d’endettement ; l’existence de monnaies privées ; une forte vitesse de circulation monétaire. Si le premier point est coché depuis longtemps, l’apparition des monnaies numériques et des cryptos remplit désormais la seconde condition.

Pour l’heure la vélocité monétaire est faible. Cependant les plans de sauvetage américains sont fléchés vers l’économie réelle : soutenir le pouvoir d’achat, financer des infrastructures, permettre aux gens de se soigner, etc. Tout cela dans un contexte de redémarrage rapide de l’économie « grâce » aux super-campagnes de vaccination américaine, voici de quoi augmenter la fameuse vitesse de circulation.

Si aucune de ces causes prise individuellement ne peut faire craindre un épisode d’hyperinflation, leur combinaison simultanée est une vraie raison pour s’en préoccuper. Les outils de contrôle d’une saine inflation auxquels pense Janet Yellen auraient-ils à voir avec l’émission d’un Rentendollar, éventuellement numérique, au hasard, diem-libra ?

La Fed et le Trésor américain, prévoient pour l’heure d’assumer un retour de l’inflation qui ne leur fait, apparemment, pas peur. De fait, pour se refinancer, le gouvernement ne pouvant pas compter sur l’impôt, l’inflation sera la bienvenue. Mais encore faudra-t-il la contrôler pour qu’elle ne se transforme pas en épisode d’hyperinflation et les conséquences possibles sur une population appauvrie ont de quoi inquiéter. Le jour où les marchés financiers américains cesseront d’absorber l’inflation induite par leur gigantesque niveau d’endettement, il faudra bien que ladite inflation se retrouve quelque part. Et vue la hauteur de la montagne de dette, une amorce inflationniste pourrait vite être hors de contrôle.

Discutez avec nous, rejoignez notre prochain GEAB Café, qui se tiendra le 24 février 2021. Une rencontre réservée à nos abonnés, inscription sur info@leap2040.eu

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Articles en relation
Geta Grama-Moldovan
04 Mar 2021

Le nouvel épisode de Digging into the future est en ligne !

Notre podcast présentant les thèmes abordés dans notre bulletin mensuel se concentre ce mois-ci sur le redémarrage géoéconomique du système occidental, avec de sérieux doutes quant à sa capacité à [...]

GEAB
25 Fév 2021

Interview de lecteurs : Tendances et ruptures dans l’enseignement et le secteur agricole, Nicolas Brouté

DE LA PART DE NOTRE JUNIOR TEAM /  Le passage de l’autre côté du miroir, du monde d’avant au monde d’après, bouleverse l’ordre du monde à tous niveaux, à commencer [...]

Geta Grama-Moldovan
13 Fév 2021

Prochainemenet, le GEAB de février – Crise systémique globale : risques de casse au redémarrage

(sommaire du bulletin GEAB 152. Sortie prévue pour le 15 février)   La Covid-19 commence à peine à reculer et l’économie fait mine de redémarrer que, déjà, le pétrole flambe [...]