Home Aperçus Mukesh Ambani, le Jeff Bezos indien

Mukesh Ambani, le Jeff Bezos indien

Pourquoi lui ? Mukesh Ambani n’est pas un jeune débutant prometteur et émergent. Âgé de 61 ans, il a déjà bien roulé sa bosse en tant que magnat d’affaires indien à la tête du conglomérat Reliance Industries ltd (entreprise familiale héritée de son père) spécialisé dans l’industrie pétrochimique (plus gros producteur de polyester au monde), mais aussi dans les secteurs de la vente au détail (Reliance Retails, 2006), de la logistique, des télécommunications (JIO en 2007 et LYF en 2015), des médias (N18-TV18, 2014), de la recherche (biotechnologie, santé, nouvelles technologies comme le solaire…). Sa fortune personnelle est évaluée à 40,1 milliards de dollars (36e position du classement Forbes).

La vision occidentale reste enfermée dans un mode bipolaire : aujourd’hui un monde partagé entre États-Unis et Chine, dans lequel les tentacules des empires s’étendent aussi sur d’autres régions. Ainsi, l’Inde est-elle challengée tant par l’Occident que par la Chine, et quelle meilleure illustration que celle des nouvelles technologies et la bataille des autres pays contre leurs empires monopolistiques, que représentent les Gafam ou les BATH[1]. Rappelons-le, le monde est multipolaire, et quelle que soit la situation des BRICS actuellement, ce club a permis à chacun de ses membres de se distinguer dans cet environnement.

C’est ici qu’Ambani représente pour nous une figure révélatrice de l’avenir.

Depuis trois ans, cet homme d’affaires s’est lancé à une vitesse 3V à la conquête du marché indien de la téléphonie, de l’Internet, de l’Internet des objets, de la distribution en ligne, de l’e-commerce, soit un marché de 1,2 milliard d’Indiens, jeune et plein de promesses, avec pour objectif clairement affiché de détrôner Amazon, mais aussi Walmart (avec le rachat de Flipkart) sur le marché indien de la distribution et du commerce en ligne. En effet, ces deux structures américaines occupent à elles seules 67 % du marché de vente en ligne.

Figure – Parts des marchés dans le secteur de l’e-commerce en Inde (à noter que Flipkart a été racheté par Walmart en août 2018). Source : Business Insider.

Lire la suite dans le GEAB 134 / 2019

_______________________

[1]      H pour Huwaï.

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Articles en relation
Geta Grama-Moldovan
13 Nov 2019

Prochainement le bulletin GEAB 139, édition de novembre! Au sommaire

#cryptos #europe #Eurozone #géopolitique #Inde #monde #societes

Les troubles sociaux commencent à être perçus par les marchés financiers et l'économie comme le déclencheur possible de la fameuse crise de 2020 : manifestations, augmentation de la dette publique, [...]

Geta Moldovan
13 Fév 2019

Crise agricole et exode rural, un défi majeur pour la société indienne

#agriculture #crise agricole #Inde #monnaies

La crise du secteur agricole. Un secteur qui connaît une grave crise à laquelle la démonétisation n’a pas su répondre est l’agriculture. Plus de la moitié de la population indienne [...]