Home Aperçus Négociations US-Chine : un nouveau Yalta (deux extraits du numéro du 15 février)

Négociations US-Chine : un nouveau Yalta (deux extraits du numéro du 15 février)

Le 15 février dernier, nous établissions un parallèle entre les négociations « commerciales » américano-chinoises et les grandes traités historiques de partage du monde, tels que Tordesillas ou Yalta, une association d’idées qui semble séduire désormais d’autres analystes (The Conversation, 27/02/2019). Retour sur ce que nous disions à ce sujet dans le dernier numéro:

« Il n’est certainement pas uniquement question de commerce dans la négociation américano-chinoise,
mais aussi des principes de co-gouvernance et de partage du monde. La Grande Histoire placera
peut-être ces négociations dans la catégorie des grands traités comme celui de Tordesillas partageant
le monde entre Espagnols et Portugais en 1494, ou celui de Yalta organisant le monde autour des
Américains et des Russes en 1945. On sait bien sûr que ces grands moments peuvent faillir à poser
les bonnes fondations… »

« Douche froide sur les marchés le 7 février dernier à l’annonce par Trump qu’il n’y avait aucune
chance que lui et le président chinois se rencontrent avant la date fatidique de fin de la trêve
du 1er mars. Les négociations ne semblent donc pas en bonne voie. Cela dit, d’un côté, on connaît les
techniques de bluff chères au président américain dans ses parties de poker mondial, et ce genre
de déclaration n’interdit pas d’imaginer un dénouement positif de dernière minute. De l’autre, la
Chine et les États-Unis ont-ils vraiment intérêt à trouver un accord actuellement ? Ne trouvent-ils
pas leur compte, au moins temporairement, dans une sorte de guerre froide commerciale ? Si
ce second scénario prévaut, dès le 2 mars de nouveaux tarifs douaniers seront imposés sur les
produits chinois, aussitôt suivis de mesures identiques de l’autre côté. Cela dit, ces limitations
commerciales pourraient être plus « négociées » qu’il n’y paraîtra, servant de fait les intérêts
des deux parties. Nous anticipons des annonces en demi-teinte début mars : moins mauvais que
craint par les marchés, mais pas aussi bon non plus, les deux superpuissances étant surtout en
train de négocier les limites de leurs zones d’influence respectives en une sorte de nouveau Yalta,
ne l’oublions pas. »

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Articles en relation
Geta Grama-Moldovan
12 Juin 2020

Prochainement le bulletin GEAB de juin. Au sommaire

#coronavirus #covid #énergie #etats unis #europe #relation transatlantique #trump

La fabrique de l'avenir tourne à plein régime et chacun (individus, entreprises, associations, pays, continents) y va de son (plus ou moins) petit projet. En fin de compte, difficile de [...]

Geta Grama-Moldovan
21 Mai 2020

Quel avenir pour la Commission européenne dans la grande redéfinition de la relation transatlantique ?

#brexit #commission europeenne #etats unis

Depuis que le GEAB existe, il a notamment pour vocation d’avertir les opinions publiques et décideurs européens que l’immense reconfiguration géopolitique globale impose de manière vitale à l’UE une mutation [...]

Geta Grama-Moldovan
28 Oct 2019

Le reflux du populisme en Europe

#europe #gouvernance #populisme #trump

Cet effet des limites testées et rejetées comme inopérantes est également à l’œuvre dans les grandes difficultés rencontrées par Matteo Salvini et Boris Johnson en Europe, tous deux devant faire [...]