Home Blog Chine VS Etats-Unis : un affrontement déraisonnable ?

Chine VS Etats-Unis : un affrontement déraisonnable ?

La séquence retrait d’Afghanistan des Etats-Unis suivi de la création de l’alliance AUKUS (pour Australie, Royaume-Uni, Etats-Unis) symbolise le pivot américain du Moyen-Orient vers la Chine. L’occasion pour nous de republier une partie de notre analyse des potentielles souffrances économiques d’un découplage de la Chine par les Etats-Unis. L’article complet a été publié en avril 2021. Pour garder un temps d’avance sur les développements géopolitiques mondiaux, abonnez-vous !

Extrait du Numero 154 / avril, 2021

Les souffrances économiques d’un découplage de la Chine en forme de divorce

L’Amérique perd un temps précieux et entraine ses « alliés » dans un chaos stratégique douloureux.

Pour ce qui concerne l’UE, la crise OTAN-Russie de 2014 a causé de lourdes pertes à l’économie européenne[1]. Mais que dire des sanctions contre les entreprises stratégiques chinoises ?

Comme nous l’avons vu, l’Europe :

. se retrouve dans une pénurie de semi-conducteurs au moment où elle lance son projet de digitalisation[2]

. risque de voir son Parlement rejeter[3] l’accord global sur les investissements UE-Chine qu’elle a négocié en position de force obtenant toutes les garanties qu’elle souhaitait[4] d’une Chine soucieuse de ne pas se fâcher avec l’Europe à la veille du basculement démocrate américain (cet accord est notamment fait pour faciliter l’accès des investisseurs européens à la Chine et équilibrer la balance d’investissements UE-Chine[5])

. pourrait voir les transferts de technologie s’interrompre du fait des tensions nationalistes[6]

.  risque de voir son programme d’énergies renouvelables ralenti si elle ne peut plus mettre la main sur les panneaux solaires chinois, les terres rares et les composants électroniques des éoliennes[7]

. etc…

Pour ce qui est des pays en développement et émergents, les sanctions américaines contre la Chine constituent une très mauvaise nouvelle. Ces pays amorcent depuis 10 ans d’impressionnantes trajectoires de développement qui doivent beaucoup à la Chine directement (par ses investissements ou par la nouvelle approche au développement qu’elle propose[8]) et indirectement (par la diversité des sponsors se pressant désormais à leur portillon).

Figure – Evolution du commerce chinois depuis 20 ans. Source : IHS Markit, 2020

Il est indéniable que la planète doit apprendre à se désintoxiquer de sa dépendance à la Chine. Mais ce n’est qu’en coopérant avec la Chine qu’elle y parviendra. A titre d’exemple, une étude américaine évalue à USD 1 trillion le coût pour l’économie américaine d’un découplage économique brutal des deux pays[9]. L’Amérique peut-elle se le permettre ?…

Des dangers de l’aveuglement occidental

Les Occidentaux ont bien compris que la Chine passe du statut d’usine à celui de puissance menaçant la leur ; mais ils manquent de vigilance sur l’attractivité du modèle chinois aux yeux d’une part croissante de la planète.

Certes l’image de la Chine souffre de la machine de guerre médiatique occidentale qui s’est accélérée à partir de 2018[10], comment en témoignent les sondages Pew Research[11]. Mais, à y regarder de plus près, cette image négative est aussi due au fait que les opinions publiques voient désormais la Chine comme la plus grande puissance du monde… devant les Etats-Unis.

Le discours anti-chinois fournit ainsi une nouvelle cause de décrochage entre des gouvernements pragmatiques qui risquent de réaliser de plus en plus qu’ils ne peuvent se permettre de divorcer de la Chine d’une part, et leurs opinions excitées par médias et élus d’autre part. Ceci menace très sérieusement soit la paix soit la démocratie. Qui sème le vent récolte la tempête…. Espérons qu’il est encore possible de rationaliser ce débat…

_____________________________

[1]  Source : Vienna Institute for International Economic Studies, 20/02/2019

[2]  Source : ‘Chip Wars’: US, China and the battle for semiconductor supremacy, TRTWorld, 16/03/2021

[3]  Source : China Briefing, 26/03/2021

[4]  Source : Commission européenne, 30/12/2020

[5]  On comprend mieux les dégâts des positions idéologiques des structures intermédiaires (média, parlements) sur les intérêts des Européens. Source : Merics, 17/04/2018

[6] Transferts que l’accord global sur les investissements permettraient de relancer… Source : NatLawReview, 14/01/2021

[7]  Source : Euractiv, 05/10/2020

[8]  Source : How China is reshaping International Developement, Carnegie Endowment, 08/01/2020

[9]  Source : CNBC, 18/02/2021

[10] Intéressant de lire l’anticipation que faisait The Diplomat en 2010 (un magazine qui publie toujours d’ailleurs des articles équilibrés à ce sujet, diplomatie oblige…). Source : The Diplomat, 05/10/2010

[11] Source : PewResearch, 06/10/2020

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Articles en relation
Extraits
13 Oct 2021
gratuit

Prochainement le GEAB 158. Au sommaire

Dossier
07 Oct 2021
gratuit

AUKUS-Crise des sous-marins : La stratégie GlobalBritain est-elle celle du désespoir ?

video
GEAB TV
07 Oct 2021
gratuit

Podcast DITF No 8 – Retour vers le futur