Monnaies, finance, Europe, démocratie, configuration géopolitique : Les 35 tendances 2017 du GEAB

pic GEAB 111

Chaque début d’année, LEAP/E2020 vous offre un panorama résumé des grandes tendances « Up and Down »[1] de l’année qui commence. Outre l’intérêt intellectuel de cette contribution de LEAP/E2020, qui reflète bien entendu nombre des analyses de nos chercheurs au cours des derniers mois, elle vise à permettre une meilleure perception des priorités au sein de l’actualité, tout en fournissant des pistes de recommandations. Cette liste peut ainsi aider très concrètement le lecteur du GEAB à se préparer à l’année à venir. Avec depuis onze ans des taux de réussite variant entre 69 et 85%, cette anticipation annuelle est donc une aide à la décision particulièrement concrète pour les prochains douze mois.

Les 35 tendances relevées ci-après ont pour prédicats quelques Très Grandes Tendances 2017 que voici :

. les conséquences de la Très Grande Défaite occidentale au Moyen-Orient en 2016 qui constituent un gigantesque game changer dont nous n’avons pas encore vraiment pris conscience, mais qui est déjà à l’œuvre ;

. le grand changement d’orientation politique des États-Unis, et notamment cette politique de l’America first qui met fin à trente années d’America-world et ouvre la voie à des Europe first, China first, Russia first, India first, Africa first, etc. Une tendance qui, si elle n’est pas structurée rapidement, est porteuse de très grands conflits ;

. l’évidente conséquence que ce brutal changement d’orientation a sur les instances de la gouvernance mondiale telles qu’on les a connues, avec des hypothèses de franc déraillement pour certaines et d’indispensables réformes pour d’autres ;

. pour l’Europe en particulier, la disparition de tout projet ou vision communs, liée à l’échec de l’UE, faisant mécaniquement remonter à la surface toutes les pathologies du passé (rêves d’empires, haines ancestrales, etc.) ;

. un risque identique pour le monde si un projet de gouvernance mondiale convaincant et démocratiquement légitime ne voit pas le jour rapidement ;

. les lignes fluctuantes entre monde multipolaire et monde bipolaire en 2017, avec des risques de marginalisation d’un « bloc » occidental traversé de lignes de fracture face à un « reste du monde » tentant de s’organiser sur des logiques multipolaires dans le cadre du nouveau modèle de gouvernance proposé par la Chine ;

. le grand chaos politique que présentera l’Europe au reste du monde avec un durcissement idéologique qui va ternir l’éclat du phare des valeurs humanistes que diffusait malgré tout encore l’Europe ;

. la fin de la pensée unique néolibérale apolitique et le retour de la gestion des affaires par les politiques au seul niveau où il y en a : le niveau national ;

. les risques d’enfermement, des Européens en particulier, dans une représentation faussée de la réalité du monde sous les coups d’une défaillance technique et idéologique des systèmes d’information ;

. les directions données en Occident par une évolution totalitaire nourrie à la mamelle de la pensée transhumaniste venue de la Silicon Valley qui compte bien faire l’économie de l’humain..

Avec ces 10 Très Grandes Tendances 2017 à l’esprit, notre équipe anticipe 35 tendances “up and down” sur les sujets suivants:
dollar, zone-yuan, euro, démonétisation, indépendance des banques centrales, QE européen, QE fiscaux dans le monde, Banques Centrales, politique des taux d’intérêt bas, système bancaire, cash, Bitcoins, or, pétrole, UE, Euroland, Allemagne, extrême-droites, élections françaises, élections allemandes, élections néerlandaises, internet, démocratie européenne, retour des gauches, intégrations régionales, G20, BRICS, OMC, ONU, OTAN, Moyen-Orient, relations Chine-Inde, relation transatlantique, Balkans, Afrique, Turquie, Venezuela …

Abonnez-vous pour lire le bulletin GEAB 111 en entier.

—————————————————————–

[1]     Les tendances Up sont celles qui apparaissent ou augmentent tandis que les tendances Down sont celles qui s’évanouissent. Parce que ce qui compte en anticipation, c’est moins la photo que le film…