Home Blog Journal TV Participatif N°1 : Les élections qui changent la donne

Journal TV Participatif N°1 : Les élections qui changent la donne

Le jeudi 30 mars 2023 s’est tenu notre premier Journal TV Participatif permettant aux lecteurs du GEAB de se retrouver afin de discuter de l’actualité dans un premier temps, puis d’échanger sur un article de notre numéro de mars : le calendrier de l’avenir spécial élections 2023-2024.

Un panorama de l’actualité

Ce nouveau format se veut l’incarnation d’un système d’informations pluriel, multinational et multilingue qui apparaît essentiel pour appréhender sereinement l’avenir. Grâce à une participation active de nos abonnés, il permet d’apprécier une diversité de points de vue sur une actualité riche. Du second Forum International sur la Démocratie organisé par la Chine, en passant par l’adhésion de l’Arabie Saoudite à l’Organisation de Coopération de Shanghai, la création du Balkans QUAD, la mise en garde des dangers des innovations en matière d’Intelligence Artificielle, sans oublier la victoire du mouvement agriculteur-citoyen lors des dernières élections provinciales de la mi-mars aux Pays-Bas, voici un aperçu du déroulé du premier Journal TV participatif.

Dans un premier temps, a été évoqué le 2ème Forum International sur la Démocratie[1]. Ce forum a été organisé par l’Académie chinoise des sciences sociales et s’est tenu à Pékin le 23 mars dernier. Les États-Unis jouaient jusqu’alors le rôle du porte-étendard de la démocratie en tant que leader du monde libre. Désormais, la Chine entend incarner une réinvention des modèles politiques, dans un contexte où les démocraties occidentales sont en crise.

Autre fait marquant de l’actualité, l’Arabie Saoudite devient membre de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS)[2]. Cela contribue à remettre en question les relations historiquement étroites entre l’Arabie Saoudite et les États-Unis encadrées par le Pacte du Quincy. Cet événement intervient dans un contexte d’éloignement entre les deux États, mais aussi après l’annonce d’un rapprochement historique irano-saoudien influencé par la Chine[3]. Malgré l’aspect de pivot vers l’Est, l’Arabie Saoudite est loin de rompre avec les États-Unis mais entreprend plutôt une diversification de ses relations. Signe supplémentaire qu’un retour à un monde bipolaire est moins probable que l’intensification de la dynamique multipolaire.

Le mercredi 29 mars a été créé le Balkans QUAD[4] par quatre pays des Balkans : la Macédoine du Nord, l’Albanie, le Kosovo et le Monténégro. Son objectif est de faire en sorte que ses membres s’alignent définitivement et ouvertement sur la politique de sécurité et de politique étrangère de l’Union Européenne. Ces États en sont actuellement candidats, mais leur adhésion traîne à la longue, notamment pour le Monténégro et la Macédoine du Nord qui ont respectivement demandé à l’intégrer en 2008 et 2004. La création de ce groupe apparaît alors révélatrice d’une nouvelle façon d’adhérer à l’organisation.

Sur le plan de l’innovation, comme démontré dans le dernier numéro du GEAB, en Occident, celle-ci n’est plus systématiquement associée au progrès. Le rythme exponentiel des innovations en tous genres rend difficile l’adaptation aux changements. Observation qui peut là encore être constatée par la mobilisation de patrons de la Tech, dont d’Elon Musk, pour appeler à une pause dans les innovations effrénées en matière d’IA[5]. Dans une lettre ouverte, ils affirment que l’IA constitue, dans une certaine mesure, un « risque majeur pour la société et l’humanité ». Une pétition circule d’ailleurs pour que cette pause soit effective.

Pour finir, une actualité en lien avec le calendrier de l’avenir spécial élections reste les dernières élections provinciales des Pays-Bas[6]. Le mouvement agriculteur-citoyens (BBB) s’est hissé parmi les favoris, allant jusqu’à gagner les élections et faisant perdre au gouvernement sa majorité au Sénat. Ce mouvement se fait le porte-voix d’une colère des agriculteurs contre une politique écologique imposée par une classe politique plus citadine.

Calendrier de l’avenir spécial élections 2023/2024

La discussion a ensuite portée sur le calendrier des élec­tions 2023/2024, publié dans le numéro de mars[7]. Il représente une échéance d’ampleur inédite puisque près d’un tiers de la population mondiale sera appelé aux urnes. Cet événement a été l’occasion d’échanger avec nos lecteurs sur les cas de la Turquie, de Taïwan, ou encore celui du Mexique.

Malgré des espoirs de renouveau de la scène internationale, il y a de fortes probabilités que l’échéance se conclue sur de nombreuses réélections. On pense alors à celles de Modi et de Ramaphosa[8] qui sont favoris en Inde et en Afrique du Sud. Toujours est-il que leur réélection et l’avenir de la politique étrangère de leur État reposeraient surtout sur des enjeux de coalition. Tant que leurs coalitions respectives se maintiennent, aucun adversaire politique n’est en mesure de les inquiéter.

Le cas de la Russie a longuement été analysé. Difficile de formuler un pronostic pour cette élection présidentielle prévue pour le printemps 2024, la question étant bien sûr de savoir si Poutine réussira à se maintenir. Le Kremlin souhaite tenir les élections dans les régions annexées de l’Ukraine, ce qui marquerait un point de non-retour dans ce conflit qui dure depuis 2014.

Dans le cas de l’Union Européenne maintenant, ce seront les différentes élections en Bulgarie, Finlande, Grèce, Slovaquie, Pologne et Espagne, dans le courant 2023, qui donneront le ton des élections du Parlement Européen prévues, quant à elles, pour mai 2024. Doit-on s’attendre à une escalade du nationalisme exacerbé avec un renforcement des partis d’extrême droite ? Un nouveau record d’abstention sera-t-il battu ? Plus que jamais, l’élection du Parlement européen sera la chambre d’écho des crises régionales et nationales du Vieux continent. Avec le risque qu’elles se propagent dans le reste des institutions européennes.

Les élections aux États-Unis, fin 2024, viendront conclure cette échéance électorale. Pour l’heure, une seule candidature officielle avait été annoncée côté démocrate, alors que plusieurs candidats sont déjà pressentis pour celui des républicains[9]. Biden et Trump sont éligibles à un second mandat. Bien que sa candidature ne soit pour le moment pas officielle, le premier enjeu pour Biden sera de trouver un moyen pour parvenir à la paix entre la Russie et l’Ukraine, afin d’espérer faire peser la balance de son côté. Pour Trump, il ne reste qu’à attendre le verdict de son jugement pour fraude fiscale. Tout comme les élections européennes néanmoins, se seront les problématiques économiques et sociales propres à chaque État fédéral qui apparaîtront déterminantes pour l’issue du vote.

A bientôt pour le JTP #2 du 27 avril (inscriptions ouvertes ici).

________________________

[1] Source : PR Newswire, 27/03/2023

[2] Source : Reuters, 29/03/2023

[3] Source : CNBC, 15/03/2023

[4] Source : Euractiv, 30/03/2023

[5] Source : Reuters, 29/03/2023

[6] Source : BBC, 16/03/2023

[7] Source : GEAB, 15/03/2023

[8] Source : GEAB, 15/01/2023

[9] Source : Ballotpedia

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Articles en relation
Extraits
14 Mai 2024
gratuit

Prochainement le GEAB 185 : Quand la monnaie disparaîtra !

Extraits
12 Avr 2024
gratuit

Prochainement le GEAB 184 : Etats-Unis 2025 – L’e-Empire contre-attaque

Extraits
12 Fév 2024
gratuit

Prochainement, le bulletin GEAB 182. Découvrez son contenu exclusif !