Home Édito : Quand il ne reste que les armes pour communiquer

GEAB 178

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Oct 2023

Édito : Quand il ne reste que les armes pour communiquer

Le passage du monde « d’avant » au monde « d’après » que nous avons tant analysé et commenté dans nos publications se poursuit. Cette transition se présente aujourd’hui sous un jour violent. La guerre russo-ukrainienne marque un retour de conflits armés sur le continent européen. L’absence d’issue rapide démontre la difficulté à dessiner une solution qui ne passe pas par l’affrontement armé (voir notre article Ukraine 2024-2025 : une paix multipolaire se dessine sans les Occidentaux). La guerre brutale que se livrent Hamas et Israël le long de la bande de Gaza et dans Gaza même ne dit pas autre chose (voir notre article Israël-Palestine : la « der des ders » ? (the «war to end all wars»)), idem sur le continent africain où l’on observe la fin « du monde ancien » (voir notre article : Après le Moyen-Orient, la route de l’émancipation africaine). Ceci n’est qu’une première partie de ce que nous avons identifié comme « le retour des logiques de force » (les conflits Arménie/Azerbaïdjan, Serbie/Kosovo seront traités dans une deuxième partie dans notre édition de novembre).

Ces conflits ont au moins deux points communs, ils s’inscrivent tout d’abord dans une Histoire longue. Aucun d’entre eux n’a débuté en 2023, et ils traduisent la recomposition du système global irrémédiablement multipolaire, ils sont donc régis par des forces et des intérêts qui dépassent leurs frontières.

C’est cette recomposition du système global irrémédiablement multipolaire qui explique ces épisodes violents. Les institutions internationales, mises en place à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale ont été pensées par les forces en présence à cette époque-là (Etats-Unis, Europe de l’ouest et leurs alliés). Aujourd’hui sortis du monde bipolaire, puis unipolaire, ces forums de discussion politique, prévus pour offrir aux nations ou aux groupes de pays un espace de négociation capable d’éviter la guerre et de respecter les plus faibles, sont dysfonctionnels. Ils traduisent encore aujourd’hui la conviction de ce que l’on appelle l’Occident civilisé (plutôt incivilisé actuellement) en sa supériorité et influence. Mais malgré ces structures supra-nationales, ce sont les États-nations les plus forts qui reprennent le dessus (voir notre article : Géopolitique : le retour des logiques de force) et les relations internationales en sont réduites au plus simple dénominateur commun : la violence.

Néanmoins, ces épisodes de guerre ne doivent pas aveugler notre vision de l’avenir. Notre équipe reste convaincue qu’ils constituent une étape, tragique et incontournable, de la résolution bien nécessaire de ces conflits qui s’étalent sur plusieurs décennies. Ils seront suivis tôt ou tard par la mise en place d’un nouveau système, reflétant mieux le monde multipolaire tel qu’il existe aujourd’hui. Et tant que la majorité des États du monde ne sont pas formellement engagés dans une guerre mondiale, on pourrait presque estimer que l’humanité ne s’en sort pas si mal.

Ces caractéristiques d’un système politique international multipolaire qui restent à inventer nous ont amené à la réflexion. Quelles meilleures manières de communiquer serons-nous capables d’inventer ? Pour trouver des éléments de réponse, nous nous sommes penchés sur l’avenir des langues internationales, encore aujourd’hui largement dominées par l’anglais (ou devrait-on dire le Globish), et notamment celui de la francophonie (voir notre article : L’avenir de la langue française : une responsabilité collective qui dépasse les frontières de la Francophonie). L’importance de maîtriser des langues étrangères, pour être capable d’échanger avec le reste du monde et surtout de comprendre sa complexité, ne doit pas être laissée de côté par les dirigeants politiques, ni éclipsée par les progrès technologiques (c’est le point de vue, que nous partageons, défendu par notre lecteur Sven Franck (voir l’article « Si la technologie remplace la traduction, elle ne doit pas remplacer la nécessité d’apprendre plusieurs langues »).

Enfin ces évolutions politiques et stratégiques ne doivent pas faire oublier l’évolution de notre système économique, qui se transforme en se détachant de sa perfusion de dette (voir notre rubrique : tendances, investissements et recommandations) à mesure qu’il rencontre les limites de son expansion dans un environnement aux finitudes aussi frustrantes qu’implacables (voir notre article Écosystèmes verts : L’approche du point de non-retour dans la crise forestière mondiale).

Dans les périodes les plus sombres il est indispensable de rationnaliser notre approche de l’avenir pour ne pas se laisser submerger par des émotions, au demeurant tout à fait justifiées. Cet impératif préside à chacun de nos travaux, et nous sommes fiers de les partager avec vous.

Pour accéder aux articles de ce numéro, cliquez svp sur les titres des articles dans la colonne de droite ou télechargez le PDF / EPUB en mode « abonné connecté ».

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Au sommaire

Très logiquement, la gouvernance internationale inventée par l’Occident après deux guerres mondiales pour créer des conditions de paix, fut fondée sur la défense des acteurs faibles (Palestiniens, Arméniens, Saharaouis, …) [...]

Malgré le « sentiment anti-français » qui balaye actuellement l’Afrique et suggère une perte d’attractivité de la France, nous anticipons un regain de dynamisme de la langue française dans le monde. La [...]

Dans le cadre de nos réflexions sur la francophonie, le multilinguisme et l’avenir des langues internationales, nous avons souhaité échanger avec Sven Franck, allemand installé en France. Il est aussi [...]

Les forêts sont bien plus que de simples paysages verdoyants. Ce sont des écosystèmes essentiels, des centres de biodiversité, qui jouent un rôle central dans le maintien de l'équilibre écologique [...]

Un an de récession mondiale : naviguer dans la nouvelle économie Au mois de septembre, l’indicateur mensuel de JP Morgan sur le Global manufacturing PMI enregistre pour la douzième fois consécutive [...]

Articles en relation
GEAB
19 Avr 2024
gratuit

test Editoriale – Trump o Biden?

#europe #monde

In un mondo in cui gli sconvolgimenti si susseguono sempre più vicini, è facile apprezzare le costanti. Le elezioni presidenziali americane sono sempre una soap opera appassionante. La madrepatria di [...]

GEAB
15 Avr 2024

Bitcoin, l’arme de l’e-Empire : comment Blackrock, l’État américain et les Big Tech vont prendre le contrôle du Bitcoin

#bitcoin #blackrock #étatsunis #géopolitique

Dans sa contre-attaque, l’e-Empire américain ne peut ignorer son arme de choix : le dollar. Impossible de réinventer la puissance américaine et sa domination sur le système global, sans réinventer l’hégémonie [...]

GEAB
15 Avr 2024

Élections US : la Tech s’empare de l’Empire… Oui, mais laquelle ?

#elections #étatsunis #géopolitique #monde #societes

Le débat visant à départager qui des patrons des plus grandes entreprises technologiques américaines ou des Présidents successifs des Etats-Unis détient le plus de pouvoir dure depuis maintenant de nombreuses [...]