Home Les bulletins GEAB GEAB 116 Questions sur l’avenir/Balkans : trait d’union ou nouveau brûlot euro-russe ?

GEAB 116

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Juin 2017

Questions sur l’avenir/Balkans : trait d’union ou nouveau brûlot euro-russe ?

Au regard des derniers événements dans les Balkans, les Occidentaux semblent en passe de gagner la partie contre la Russie. Ainsi, en Macédoine, le nouveau gouvernement de Zoran Zaev n’est pas loin de trouver une solution sur le différend qui l’opposait à la Grèce et bloquait sa candidature à l’Otan et à l’UE[1] ; le Monténégro a rejoint l’Otan le 5 juin, et même dans la très pro-russe Serbie, le pro-européen Aleksandar Vucic dirige l’État depuis fin mai.

Si l’objectif à terme est certainement l’intégration des Balkans à l’UE, la première étape prévue par Johanes Hahn, commissaire européenne en charge de l’Élargissement, prévoit la mise en place d’un Marché Commun des Balkans de l’Ouest (Albanie, Bosnie, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Serbie).

Tout ceci a l’air beau sur le papier, mais les problèmes non résolus sur la base desquels cette stratégie s’établit, susceptibles d’en créer de nouveaux assez rapidement, sont nombreux. En voici une liste dans le désordre, dont il reste à espérer qu’elle est bien sur la table des grands stratèges de la Commission européenne :

. les dernières « victoires » électorales favorables à l’UE se sont fait en force, semblant cautionner des personnalités et des régimes plutôt alignés des prétendues « valeurs européennes ». Vucic est un dirigeant autoritaire dont la victoire vient du contrôle des médias. Zaev est moins impopulaire, mais les conditions dans lesquelles il s’est retrouvé à la tête de l’État sont assez compliquées, au prix notamment de graves concessions faites aux minorités albanaises[2]. Quant au grand allié kosovar, le prochain gouvernement va faire face aux accusations de crime de guerre contre les Serbes, les Roms et les Kosovars albanais émises par la Serbie et portées par le Tribunal international de la Haye ;

. L’Otan et l’UE ont obtenu les gouvernements qu’ils voulaient, mais les peuples, en particulier le peuple serbe, sont loin d’être acquis à une logique de confrontation avec la Russie. Or, si le projet de Marché commun des Balkans est pertinent, l’objet énoncé clairement par Johanes Hahn de contrer l’influence russe dans la région prouve combien le projet occidental est nourri d’idéologie anti-russe ;

. le mélange des genres entre intégration à l’UE et intégration à l’Otan est pire que jamais. On est en droit de se demander s’il ne faudrait pas supprimer purement et simplement la Direction générale en charge de la politique de voisinage et des négociations d’élargissement (DG NEAR) que l’on peut suspecter de travailler depuis longtemps, main dans la main, avec les équipes du siège voisin de l’Otan, et recréer ex nihilo une nouvelle cellule plus en phase avec les projets d’Europe de la défense ;

. l’intégration des Balkans à l’Otan est-elle compatible avec le projet de défense européenne ? À quelles conditions ? Suivant quelle stratégie ?

. les Russes se voient-il offrir des contreparties et des garanties rassurantes face à la conquête territoriale « otano-uesque » en cours ? Il faut vraiment l’espérer, sinon seule la mise en place de régimes totalitaires pourra empêcher de meurtrières guerres civiles d’éclater au sein de l’UE ;

. la Turquie et la Chine sont deux autres acteurs régionaux majeurs à prendre en compte de manière constructive : la Turquie tisse sa toile en Bosnie notamment[3], alors que la Chine déploie de gigantesques projets d’infrastructure dans la région[4].

Notre équipe espère vraiment que le système politique européen maîtrise bien sa stratégie dans les Balkans : faire de la région la zone de trait d’union entre les mondes européen et russe, chrétien et musulman, occidental et asiatique, …, devrait être l’ambition zénithale du travail mené actuellement dans ce territoire hautement explosif où s’entrelace depuis toujours notre monde désormais multipolaire.

___________________________________

[1] Source : Politico, 12/06/2017.

[2] Source : 7 sur 7, 31/05/2017.

[3] Source : AA, 23/05/2017.

[4] Source : Euractiv, 01/06/2017.

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Au sommaire

Nos fidèles lecteurs n’auront pas été surpris par le résultat de l’élection générale anticipée outre-Manche. Non seulement, nous avions mis en perspective une défaite de Theresa May malgré toute la [...]

Pour approfondir la zone euro, la Commission européenne vient de proposer la création de produits titrisés de dette souveraine européenne. Une proposition qui pourrait être davantage une alternative qu’un précédent [...]

Les destins des États-Unis d’un côté et de l’Europe de l’autre présentent de troublantes similitudes. De même que le Brexit, en soi un événement négatif, libère une UE paralysée par [...]

Le travail d’anticipation se doit d’être à l’écoute de ce que les prospectivistes appellent « signaux faibles ». Il s’agit d’informations accessibles, mais faiblement répercutées par le système médiatique, porteuses d’éclairage pertinent [...]

Pétrole : à contresens Le jour où la coalition autour de l’Arabie saoudite annonce une rupture des relations diplomatiques avec le Qatar, faisant planer une menace de « koweitisation » de ce dernier, [...]

Articles en relation
GEAB
13 Déc 2018

Septembre 2017 – Crise de l’euro : la BCE perd son indépendance

#economie #euro #europe #Eurozone #gouvernance

L’Europe post-Brexit n’a pas besoin que les extrêmes-droites soient arrivées au pouvoir pour se mettre déjà au diapason du modèle national-européiste proposés par les Britanniques. L’antagonisme entre le niveau européen [...]

GEAB
13 Déc 2018

Allemagne 2017 : une arythmie au cœur de l’Europe

#brexit #economie #europe #Eurozone #union europeenne

Nous prévoyons que l’Allemagne devra affronter plusieurs difficultés économiques, culturelles et politiques en 2017 et l’année suivante. En premier lieu, la hausse de l’euro nuira considérablement à la bonne tenue [...]

GEAB
12 Déc 2018

Investissements, tendances et recommandations (Mar 2017)

#bonds #brexit #etats unis #finance #petrole

Stratégie générale : l’œil du cyclone Comme nous avons commencé à l’écrire dans notre dernier numéro, la plus grande prudence est toujours requise actuellement. Les apparences de reprise d’activité ici et [...]