Home Royaume-Uni : vers un May-xit

GEAB 118

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Oct 2017

Royaume-Uni : vers un May-xit

Sur le thème « faute d’avenir, les errances du passé sont de retour en Europe », notre équipe estime intéressante la piste qui consiste à trouver un écho du Blocus continental[1] dans le Brexit. Il n’est évidemment pas question d’établir un parallèle strict, mais cette piste présente l’avantage de montrer que ce Brexit est au moins autant le fruit d’un rejet du Royaume-Uni par le continent que l’opposé.

Le fait est que la décennie glorieuse du règne du Royaume-Uni sur l’UE remonte surtout aux années 1990. À partir du milieu des années 2000, l’ensemble du continent s’est mobilisé pour remettre à sa place le Royaume-Uni, lui faisant notamment graduellement perdre son avantage tactique lié à sa fonction de trait d’union entre les États-Unis et l’UE. Le processus ainsi enclenché faisant perdre la main au Royaume-Uni sur le continent se prolongeait logiquement en une sortie complète, soit le Brexit. Et le fait est qu’en y regardant de plus près, depuis le « départ » symbolique du Royaume-Uni en juin 2016, l’UE est à toute vapeur engagée dans un processus de réorganisation et de renforcement de son intégration, notamment politique, tandis que le Royaume-Uni sombre dans le chaos politique : divisions du camp conservateur, impossibilité de trouver des majorités parlementaires pour négocier le divorce en position forte, incapacité à mettre en œuvre le hard Brexit dont les promoteurs du vote leave rêvaient, échec des élections anticipées pour retrouver de la légitimité politique… Décidément, le Brexit n’est pas une bonne affaire pour le Royaume-Uni, ni pour le camp qui l’a obtenu, et prend de plus en plus visiblement des allures de vengeance du continent contre les blocages que le Royaume-Uni a imposé pendant 30 ans à l’intégration politique de l’UE. La prochaine étape que notre équipe anticipe en matière de crise politique britannique, c’est le départ de Theresa May d’ici la fin de l’année et un revirement définitif en faveur d’un divorce « soft » maintenant le Royaume-Uni dans l’Espace économique européen (EEE).

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Au sommaire

Plus de trois ans après la catastrophe euro-russe autour de l’Ukraine, rien ne permet d’espérer une sortie de crise. Au contraire, l’escalade se poursuit inexorablement. Le Donbass est toujours en [...]

Nous l’anticipions au mois de mai : les bonnes nouvelles pleuvent sur la zone euro, notamment sur le plan économique avec une « reprise » à rendre jaloux M. Trump et Mme May. Cela incite [...]

Trois fois par an, dans le cadre de sa boîte à outils d’aide à la décision, le GEAB dresse pour vous une carte factuelle des quatre à six prochains mois. [...]

Alerte : Très Grande zone de turbulence d’ici la fin de l’année Il est bien sûr impossible de deviner de quoi la fin de l’année sera faite exactement. Mais nous souhaitons [...]

Articles en relation
GEAB
15 Oct 2021

Investissements, tendances et recommandations (oct)

#cryptomonnaies #énergie #finance #investissement #valeurstechnologiques

Cash, or, matières premières et cryptos – Du solide Les remarques précédentes confortent nos recommandations de mars dernier « Petit guide de l’investisseur en temps de reflation/inflation ». Un nouveau système monétaire [...]

GEAB
15 Oct 2021

Dollar – Le temps presse

#crise #dollar #finance #monnaies

Le dollar ne s’effondrera que suite à une décision américaine de le laisser s’effondrer. Or les Etats-Unis sont désormais dans une situation qui les rapproche du moment où ils vont [...]

GEAB
15 Oct 2021

Luxe – Un modèle économique futuro-compatible

#economie #Inflation #luxe #monde

En août dernier, Bernard Arnault (LVMH) passait devant Jeff Bezos (Amazon) dans le classement des personnes les plus riches du monde.  Les géants du luxe affichent des performances en bourse [...]