Home Impacts différenciés de la crise Covid-19: Petit tour du monde géo-économique

GEAB 150

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Déc 2020

Impacts différenciés de la crise Covid-19: Petit tour du monde géo-économique

La crise Covid-19 n’invente rien, elle ne fait que décanter les tendances qui étaient déjà à l’œuvre. Ce faisant, elle creuse les écarts. Une fois cela posé, il s’agit de ne pas se tromper dans l’analyse des dites-tendances. Or il semblerait que l’Occident voit par trop midi à sa porte. Les déformations de perception du monde provoquées par un système d’information dont l’objectivité et la hauteur de vue sont de plus en plus discutables (censure morale, brouillage covidien, localisme croissant…) ne sont pas pour rien dans ce défaut de jugement.

Ainsi lit-on ici et là que les pays en voie de développement / émergents risqueraient de rester sur le carreau dans le cadre d’une reprise post-Covid qui profiterait surtout aux pays développés[1]. Ce genre de lecture – Tiers-Monde contre Pays Développés – nous semble davantage relever des années 70 que du monde actuel. L’écart qui s’apprête à être creusé à la reprise d’activité ne sera-t-il pas plutôt en défaveur de l’Occident que des pays en développement ? Pour mieux évaluer la situation, nous proposons de procéder à un rapide tour du monde au cours duquel nous tenterons de repérer les grandes caractéristiques des dynamiques d’évolution de chaque région.

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Jean-Jacques Chaussard
12 Fév 2021

GEAB N°150, petit tour du monde géo-économique, au sujet de la Chine. "Elle vient d’activer le premier “soleil artificiel”, à savoir le premier réacteur à fusion nucléaire du monde". Pour comprendre le processus du soleil artificiel, il s'agit de reproduire ici-bas, ce que fait une étoile. La fusion est la source d'énergie qui alimente le Soleil et les étoiles. Ce processus libère des quantités phénoménales d'énergie. * Les avantages de la fusion nucléaire sont de taille : l’accès à une source d’énergie non-intermittente, quasi-illimitée et, surtout, très peu polluante. Cette “fusion” nucléaire (dont le principe est déjà utilisé pour l’explosion des bombes H) ne doit pas être confondue avec la “fission” (division d’atomes) qui s’opère dans les centrales atomiques classiques. Ce soleil artificiel crée par les chinois rentre dans le cadre du projet ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) qui a été formulé dès les années 1985 par une coopération internationale et une signature de l'Accord ITER en 2006, par la Chine, l'Union européenne, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Russie, les États-Unis et le Royaume uni qui a signé un accord récent (cause brexit) pour rester dans le projet. ** ITER est aujourd’hui considéré comme un des projets les plus ambitieux au monde dans le domaine de l’énergie. La T° qui sévit au cœur d'une étoile est de 20 Millions de degrés. Pour reproduire ces températures, il faut créer un plasma, fluide gazeux constitué de particules ionisées correspondant à un quatrième état de la matière. Pour confiner ce plasma, il faut un puissant champ magnétique de haute intensité, crée par de gros aimants, des tokamaks. La chine a mis en place le sien HL-2M, et a réussi durant 101 secondes (un peu plus de 1 minute et demi) à confiner le plasma à 100 millions de degrés. À terme, le tokamak chinois devrait générer une chaleur de plus de 200 millions de degrés. C'est l'une des conditions établies par les physiciens pour que le projet ITER soit viable. Depuis les années 1950, plus de 200 tokamaks ont contribué aux avancées de la recherche sur la fusion par confinement magnétique et il existe de nombreux laboratoires dans le monde qui travaillent sur ce sujet. En 1985, le réacteur états-unien Tokamak Fusion Test Reactor (TFTR), sur le site de l'université de Princeton dans le New Jersey, avait atteint le seuil des 100 millions de degrés, puis en 1986 celui des 200 millions de degrés. Au cours des années 1990, le tokamak européen JET - acronyme de l'anglais Joint European Torus, littéralement Tore commun européen -, le plus grand tokamak existant, situé près d'Oxford, atteignait aussi les 100 millions de degrés. Le tokamak américain a atteint en 1995 un record du monde qu'il détient toujours, une température de 510 millions de degrés kelvins. La France, quant à elle, détient un autre record depuis 2003 grâce au tokamak Tore Supra du CEA. Il a permis d'obtenir un plasma stable pendant six minutes et demie. Le « soleil artificiel » chinois devrait apporter des données utiles et importantes aux équipes qui développent le projet ITER basé dans le sud de la France, à Cadarache, implanté sur la commune de Saint-Paul-lez-Durance (Bouches-du-Rhône). La construction des bâtiments et des installations scientifiques a débuté au cours de l'été 2010 sur une plateforme de 42 hectares. Les Membres d'ITER représentent trois continents, plus de 40 langues, la moitié de la population de la planète et 85 % de la production de la richesse mondiale. ITER Organisation a également conclu deux accords de coopération technique avec des pays non-Membres – L'Australie en 2016 (au travers l'agence australienne pour la science et la technologie ANSTO) et le Kazakhstan en 2017 (au travers le centre nucléaire national du Kazakhstan) ainsi qu'un protocole d'entente avec le Canada. Un accord de coopération a été mis en place avec l'Institut de technologie nucléaire thaïlandais, et plus de 70 accords de coopération avec des organisations internationales, des laboratoires nationaux, des universités et des écoles des pays membres. Aujourd'hui, le programme à Cadarache est réalisé à hauteur de 72 %. La date de mise en service envisagée pour les premières expériences est pour 2025 et un démonstrateur préindustriel à horizon 2040. Le réacteur ITER ne servira qu'à démontrer qu'il est possible de produire de l'énergie grâce à la fusion thermonucléaire. Lui succédera Demo (pour Demonstration power plant), le premier véritable prototype de réacteur pour la commercialisation d'électricité, prévue à l'horizon 2050. L'enjeu de ce projet est primordial. ITER permettra à l'humanité d'avoir accès à une source d'énergie propre et illimitée qui ne produit ni déchets ni gaz à effet de serre. FC * Cette fusion est due aux noyaux d'hydrogène qui entrent en collision et fusionnent pour former des atomes d'hélium. ** En parallèle à l'accord sur les relations commerciales signé entre le Royaume-Uni et l'Union européenne le 20 décembre 2020, un accord entre le Royaume-Uni et la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom) formalise l'intention du Royaume-Uni de rester membre de l'agence domestique européenne pour le programme ITER, Fusion for Energy (F4E). Ainsi, les spécialistes et les entreprises britanniques pourront continuer pleinement à contribuer à la réalisation du programme ITER.

Au sommaire

Cent cinquante numéros du GEAB, c’est aussi quinze années et quelques 4000 pages passées à traquer le futur, à imaginer par quels subterfuges il parviendra à s’imposer, à anticiper les [...]

Le mois dernier, grâce à notre junior team, nous avons exploré les arcanes du cybermonde. Cette première visite est féconde et nous conduit déjà à de nouvelles anticipations. Organisations criminelles [...]

  Les sanctions sont tombées ! Enfin presque... En effet, les chefs d’État et de gouvernement des 27 états membres de l’UE ont certes décidé dans le cadre du Conseil européen [...]

2020 n’étant pas une année comme les autres, cela n’aura échappé à personne, nous nous attendions à une auto-évaluation particulière en cette fin d’année. N’ayant pas intégré à nos anticipations [...]

- >  Système monétaire : Le « reset » approche  - >  Bitcoin : Indécision  - >  Dollar US : Rien ne va plus  - >  Valeurs financières : La [...]

Articles en relation
GEAB
15 Oct 2021

La guerre Chine-AUKUS n’aura pas lieu

#chine #géopolitique #GlobalBritain

La formation de l’alliance militaire entre Australie, Royaume-Uni et Etats-Unis (AUKUS) n’illustre rien d’autre qu’un réchauffement de la guerre froide qui oppose la Chine à l’Occident. Dans cet affrontement qui [...]

GEAB
15 Sep 2021

Etats-Unis, Europe, Monde Musulman, Mafias 2040 : Les effets domino du retrait US d’Afghanistan

#afghanistan #amerique #crime organisé #géopolitique #Monde Arab #valeurs

En Afghanistan, les Talibans reviennent au pouvoir et l’Histoire reprend son cours là où elle s’était arrêtée il y a exactement 20 ans. Mais ces 20 années d’embourbement afghan sont [...]

GEAB
15 Août 2021

Tendances structurelles de la Crise Systémique Globale (multipolarisation : qu’est-ce que c’est ?)

#anticipation #europe #géopolitique #monde multipolaire #multipolarisation

Depuis 2006, le GEAB a pour mission d’analyser la très grande transition systémique dans laquelle le monde se débat pour en anticiper les prochains virages et aider ses lecteurs à [...]