Home GEAB août 2023

GEAB août 2023

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Août 2023
L'Extrait public

L’anticipation politique, pour être juste et honnête, nécessite de revenir sur ses anticipations passées. C’est ce que fait l’équipe du LEAP chaque année au mois d’août en replongeant dans les archives du GEAB. Nous sommes cette année remontés jusqu’en 2017 pour retrouver nos anticipations consacrées à la puissance globale de la Chine.

Si le positionnement chinois sur la scène mondiale est complexe quant à la situation en Ukraine, sa place économique est, elle, plus affirmée, à présent capable de proposer une alternative aux désormais fragiles institutions issues des accords de Bretton Woods. Pour atteindre ses ambitions, la Chine a dû travailler à la réinvention de son modèle politique et économique. Cette réinvention a été réalisée tant sur le plan interne que dans sa projection sur la scène internationale.

Ces sujets paraissent très hétéroclites, mais c’est en croisant ces différents niveaux d’études que l’on peut parvenir à comprendre le chemin parcouru par la Chine en une demi-décennie, pour ensuite anticiper celui qu’elle empruntera pour pérenniser son statut de puissance globale.

Alors que le proche sommet des BRICS (organisé en Afrique du Sud, à Johannesburg, du 22 au 24 août) s’annonce historique, puisqu’il verra le lancement de leur nouvelle monnaie internationale, un regard dans le rétroviseur nous paraissait nécessaire avant de nous engager dans la nouvelle voie tracée par les principaux tenants du nouveau monde multipolaire.

A vous d’en juger la pertinence !

ECONOMIE

Nos analyses et anticipations nous ont d’abord menés à comprendre que la Chine considérait impossible la réforme des institutions existantes, elle était donc dans l’obligation de créer quelque chose de nouveau, ce qui nécessitait la réinvention de son propre modèle. Notre équipe a repéré cette réinvention sur les plans politique et économique dès 2017 avec la décision d’emprunter ce que nous avons qualifié de « voie du milieu ».

Fin du système international tel qu’on l’a connu et « Voie du milieu », extrait du GEAB n°111 janvier 2017

Un peu comme la Russie en 2013 était prête à faire son entrée officielle sur la scène internationale et comptait sur ses JO pour marquer cette reconnaissance, la Chine est aujourd’hui prête. Mais…

Dans ce contexte, notre équipe anticipe que le pays empruntera une voie « du Milieu », dont la réforme des entreprises publiques sera la première illustration. La nouvelle génération d’économistes chinois va devoir inventer un nouveau modèle servant une stratégie de China first et ouverte au monde (ou à une partie du monde en tout cas). Les axes directeurs du modèle économique chinois combineront d’après notre équipe les caractéristiques suivantes :

  • coordination des politiques économiques : le gouvernement n’abandonnera pas son économie à la loi du marché mais, plutôt qu’un modèle centralisateur, il évoluera vers un système coordinateur fort ;
  • politique de crédit à la consommation pour continuer à faire émerger cette classe moyenne de consommateurs malgré le ralentissement de la croissance ;
  • économie mixte, mais séparée entre entreprises d’État assainies et modernisées pour les grands services publics, grands fleurons de l’économie privée sous contrôle politique, et tissu de PME-PMI pour innerver et ancrer la croissance profonde ;
  • porosité des relations économiques : ni protectionnisme ni béance, les principes de China firstseront à l’ouverture contrôlée, à la reconnaissance des intérêts des différentes parties concernées, et à leur mise en harmonie ;
  • keynésianisme national et transnational via de très grands projets d’investissements transnationaux destinés à fournir aux échanges globalisés (ou régionalisés) les outils d’infrastructures dont ils ont besoin pour prospérer ;
  • sortie plus ou moins visible des instances internationales contraignantes : une sortie symbolique de l’OMC n’est pas à exclure en 2017 qui pourrait être, d’après notre équipe, le signal fort envoyé par la Chine de sa sortie du jeu occidental fait de conditionnalités (inutile de préciser que l’OMC, déjà moribonde, ne survivra pas à une telle tempête, ce qui donnera une idée de l’avenir du reste de la gouvernance mondiale si la Chine, en miroir du rejet US, prend son chemin propre) ;
  • création de nouveaux outils de mesure et de contrôle de l’économie chinoise et sino-centrée, hors de l’influence occidentale en particulier ;
  • à moyen terme, politique du yuan fort pour attirer les capitaux sans perdre la main sur les axes et les conditions de l’investissement étranger ;

À l’énoncé de ces axes, on se rend compte que la Chine a déjà posé beaucoup d’éléments d’un modèle économique authentique. La vraie révélation en 2017, ce sera que la Chine n’est pas en route vers l’adoption du modèle occidental, mais vers l’élaboration d’un modèle à part qui va envoyer un signal puissant de fin de la pensée économique unique et ouvrir une très grande fenêtre d’opportunités d’invention d’autres modèles (America first, Europe first, China first, India first, Africa first…) à fort potentiel à la fois libérateur d’énergies de modernisation, mais aussi de conflits idéologiques.

Certes la Chine est toujours membre de l’OMC mais le débat fait rage depuis en particulier le début de la décennie sur la pérennité de cette adhésion. Pour le reste, de fait, durant ces années, la Chine s’est bien distinguée du modèle occidental, cherchant à créer un régime politique et économique avec ses caractéristiques propres.

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Articles en relation
GEAB
15 Avr 2024

Retour sur le calendrier électoral 2024 : signaux faibles d’un monde qui change

#afrique #calendrier #chine #Inde #taiwan

Si deux élections focalisent les regards du monde, les élections européennes de juin et la présidentielle américaine du 5 novembre, d’autres scrutins se calent sur le calendrier international et méritent [...]

GEAB
15 Avr 2024

Entreprise post-ChatGPT : accélération de l’émergence de l’entreprise-État

#chatGPT #economie #IA #societes

Marie-Hélène Caillol, Présidente de LEAP et autrice de cet article, se base ici sur les travaux menés avec le Pôle Excellence Real-Futur de la business school INSEEC-MSc, dont elle est [...]

GEAB
15 Avr 2024

Bitcoin, l’arme de l’e-Empire : comment Blackrock, l’État américain et les Big Tech vont prendre le contrôle du Bitcoin

#bitcoin #blackrock #étatsunis #géopolitique

Dans sa contre-attaque, l’e-Empire américain ne peut ignorer son arme de choix : le dollar. Impossible de réinventer la puissance américaine et sa domination sur le système global, sans réinventer l’hégémonie [...]