Home Les bulletins GEAB GEAB 133 Second trimestre 2019 : épilogue de la création du Grand Israël

GEAB 133

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Mar 2019

Second trimestre 2019 : épilogue de la création du Grand Israël

Nous estimons très élevée (70 %) la probabilité de déclenchement prochain d’un processus rapide et brutal portant sur les fonts baptismaux (si nous osons dire…) du Grand Israël.

Figure 1 : Comparaison de la présentation des districts d’Israël entre le Wikipédia en français (à gauche) et le Wikipédia en hébreu (à droite) dans leur version d’août 2015. Le Wikipédia en français présente six districts. Le Golan (en vert) et les Territoires palestiniens (bande de Gaza et Cisjordanie, en rose foncé) sont dissociés d’Israël (en rose). Le Wikipédia en hébreu présente sept districts. Le district supplémentaire, dénommé Ezor Yehuda VeShomron (Judée-Samarie), correspond à la Cisjordanie. Le district nord inclut aussi le Golan. L’ensemble est présenté comme formant Israël. La bande de Gaza est exclue du territoire.

Quelques précautions d’usage avant tout…

Nous savons combien tout ce qui touche à Israël est délicat à aborder et nous avons hésité à publier cette analyse. Cela dit, il est impossible de prétendre éclairer l’avenir si l’on s’interdit des sujets, en particulier des sujets aussi centraux que le Moyen-Orient et Israël. Nous allons donc aligner l’impressionnante série de faits convergeant, d’après nous, vers l’épilogue du long processus de création de l’État d’Israël, en espérant ne froisser personne. Si un certain cynisme peut transparaître de notre description, elle sera moins de notre fait que de celui de l’Histoire elle-même qui n’a que faire de morale.

Cette anticipation se situe dans la droite ligne de celles de décembre 2017, intitulée « Israël-Palestine : il est temps de rêver pour éviter le cauchemar »[1], et de mai 2018, intitulée « Moyen-Orient : vers une paix sans perdants »[2]. Dans ces articles, nous partions d’une série de constats sur le fait que le Moyen-Orient ne serait plus long à sortir de l’immense paralysie dans laquelle l’injonction paradoxale d’une communauté internationale schizophrène l’avait jeté à l’issue de la Guerre des Six Jours en 1967 : guerre gagnée par Israël, mais victoire rejetée par la communauté internationale, mais territoires non rendus aux Palestiniens… Situation bloquée. Nous actions aussi du fait qu’Israël ne lâcherait jamais l’accès au Jourdain et donc la Cisjordanie et le plateau du Golan. Et nous affirmions enfin que le game changer régional était la vocalisation du soutien saoudien à Israël incarnant (ou prétendant incarner) la lassitude des États arabes vis-à-vis de la cause palestinienne. À l’époque, nous entrevoyions les principes d’une stratégie susceptible d’acter pacifiquement de la création du Grand Israël, stratégie dont nous pensions qu’elle avait des chances de succès compte tenu de la puissance de ses sponsors : États-Unis, Iran et Arabie saoudite.

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Au sommaire

Un des grands enjeux de la prochaine décennie sera certainement les relations entre les grands groupes du numérique, appelés parfois les GAFAM (pour Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft), et [...]

(Précis à l’intention des acteurs de la campagne européenne) Il est beaucoup question d’épilogues dans ce numéro. Pour ce qui est de l’UE, étape de la construction européenne née le [...]

Emmanuel Macron a pris le pouvoir pour servir un agenda européen passant par la réinsertion de la France – marginalisée depuis 2003, mais sans laquelle il n’y a pas d’Europe [...]

L’avenir est cette toile faite de tous les fils que les humains tissent entre eux et demain. Dans le travail que l’équipe du Geab s’est donné de comprendre ce qui [...]

Au cours des cent dernières années, le dollar étasunien a joué le rôle de monnaie de réserve internationale, mettant de l’huile dans les rouages du commerce international et fournissant des [...]

Nous rappelons que nos recommandations ne sont pas à but spéculatif (donc à court terme), qu’elles ne visent pas à gagner plus, mais plutôt à perdre moins (voire pas du [...]

Articles en relation
Geta Moldovan
15 Mar 2019

GAFAM – États lilliputiens contre géants du numérique

#fiscalité #GAFAM #géopolitique #gouvernance

Un des grands enjeux de la prochaine décennie sera certainement les relations entre les grands groupes du numérique, appelés parfois les GAFAM (pour Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft), et [...]

Geta Moldovan
15 Mar 2019

Élections européennes/Europe2040 : « And now for something completely different »

#elections #europe #géopolitique #gouvernance

(Précis à l’intention des acteurs de la campagne européenne) Il est beaucoup question d’épilogues dans ce numéro. Pour ce qui est de l’UE, étape de la construction européenne née le [...]

Geta Moldovan
15 Fév 2019

Crise systémique globale : un acte de foi

#crise #europe #géopolitique #gilets jaunes #gouvernance #monde

La disparition graduelle de tous les carcans de stabilité du monde d'avant (organisations internationales, traités, alliances, régulations diverses, etc.) a de quoi effrayer. Cette peur agit-elle comme un aiguillon ou [...]