Home 2020 : Le piège transatlantique de la nouvelle Grèce

GEAB 138

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Oct 2019

2020 : Le piège transatlantique de la nouvelle Grèce

Depuis le 8 juillet dernier, la « parenthèse Tsipras » qui a tant fait enrager l’Union européenne, les Etats-Unis et tant d’autres intérêts, s’est refermée. Le vent d’espoir et de renouveau qui a soufflé sur le pays en 2015 lorsqu’un homme non issu de l’une des grandes dynasties (Samaras,  Mitsotákis, Papandreou, Karamanlis) réussit à se hisser tout en haut de l’État grec avec un programme de réforme profonde de l’oligarchie, aura fait long feu : 4 ans, 4 mois et 18 jours pour être précis.

4 ans, 4 mois et 18 jours à se battre contre les familles régnantes, l’armée, l’Eglise, les intérêts économiques du pays bien sûr, le tout abondamment soutenu par l’Union européenne, l’Allemagne, le FMI et les Etats-Unis. Alexis Tsipras avait bien peu de chance de survivre à cela. La plupart de ses bras de fer et projets de réforme se sont soldés par des échecs à partir de 2016 : obligé de se plier aux exigences de la Troïka, échouant à séparer l’Église de l’État… il a dû se contenter, en guise de victoire, du mariage pour tous et de l’accord Prespa sur le nom de la Macédoine, deux avancées qui ont achevé de radicaliser contre lui la partie conservatrice de l’opinion, fournissant des arguments de vente à la campagne populiste de Nouvelle Démocratie (notamment sur l’accord Prespa). Alexis Tsipras a jeté l’éponge, préférant convoquer des élections anticipées[1] plutôt que de continuer à avaler des couleuvres. À l’impossible nul n’est tenu…

Et voici le fringuant Kyriakos Mitsotakis, rejeton de l’une des « familles » dirigeant la Grèce, pour le plus grand soulagement des grands intérêts liés au pays. Back to business as usual.

Mais les Européens auraient bien tort de se réjouir : les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et si l’on convient que Tsipras peut être accusé de tout sauf d’avoir provoqué la crise grecque de 2009, il en va tout autrement de la famille et des intérêts que représente le nouveau Premier ministre grec[2].

Cela dit, comme l’histoire ne se répète jamais, tentons un exercice d’anticipation du type de problèmes dans lesquels la « nouvelle » Grèce de Mitsotakis va envoyer le peuple grec, la Méditerranée orientale, les Balkans et l’Europe… En effet, la Grèce n’est rien moins que le carrefour de tout cela à la fois et bien plus encore.

Le pouvoir de l’Eglise orthodoxe réaffirmé

Pour annoncer clairement la couleur, Mitsotakis II a prêté serment sur la Bible lors de sa cérémonie d’investiture (alors que Tsipras l’avait fait sur la Constitution).

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Au sommaire

En guise de synthèse et d’introduction de notre « GlobalEurope Future Agenda en 56 dates », nous anticipons une fin d’année pleine de surprises et de renversements de situation – « surprises » pour [...]

Pour pouvoir avancer dans un monde complexe et en pleine transition, mieux vaut se munir d’un GPS. Ce calendrier de l’avenir triennal est l’un des nombreux guides que propose le [...]

L'industrie chimique européenne est confrontée à de nombreux défis en raison de l'évolution de sa position concurrentielle, des problèmes environnementaux mondiaux et locaux, ainsi que des innovations réglementaires et technologiques. [...]

Politique monétaire – Attention au coup de volant Le basculement vers le vert des indicateurs économiques lié à la réduction des tensions commerciales de fin d’année, combiné à la rébellion [...]

Articles en relation
GEAB
15 Oct 2021

2022 – La Nouvelle Europe débarque

#défense #europe #france

Six ans après l’annonce du départ des Britanniques, cinq ans après le « choc » transatlantique de l’élection de Trump, quelques mois après le retrait d’Afghanistan, notre équipe anticipe qu’une Nouvelle Europe [...]

GEAB
15 Sep 2021

Les défis de transformation de l’ère post-Merkel

#allemagne #europe #politique

Dans quelques jours, au terme de 16 longues années de règne, la figure « régalienne » d’Angela Merkel ne dominera plus l’Allemagne. La chancelière aura fait traverser une période historique compliquée à son [...]

GEAB
15 Août 2021

Tendances structurelles de la Crise Systémique Globale (multipolarisation : qu’est-ce que c’est ?)

#anticipation #europe #géopolitique #monde multipolaire #multipolarisation

Depuis 2006, le GEAB a pour mission d’analyser la très grande transition systémique dans laquelle le monde se débat pour en anticiper les prochains virages et aider ses lecteurs à [...]