Home Les bulletins GEAB GEAB 146 Le monde d’après : émergence du citoyen numérique souverain

GEAB 146

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Juin 2020

Le monde d’après : émergence du citoyen numérique souverain

Les données numériques sont le nouvel or noir : l’adage est connu, les enjeux le sont moins. Avec la pandémie de Covid-19, le monde a réussi en deux mois deux années de transformation numérique affirme Satya Nadella,  patron de Microsoft[1]. Et de fait, les chiffres donnent le tournis: avant la crise sanitaire, la plateforme de vidéoconférence Zoom comptabilisait chaque jour quelque 10 millions de participants à des réunions. En avril, ce chiffre était passé à 300 millions[2]. Microsoft, pour sa part, a vu ses serveurs tomber en panne avec une surcharge de connexions sur Teams, au premier jour du passage à l’éducation numérique[3]. L’augmentation phénoménale du nombre et de la durée des connexions a démultiplié la quantité de données numériques que nous produisons. Et avec cette démultiplication émerge une question, probablement la question politique du 21e siècle : qui contrôle les données ?

De cette interrogation découlent en premier lieu des intérêts économiques considérables dont une poignée d’entreprises quasi monopolistiques ou duopolistiques (Google/Facebook) rafle l’essentiel au nom du « Winner takes all » (le gagnant rafle la mise). Les enjeux de société afférents à ces intérêts économiques ont davantage mis sous pression ces Big Tech au cours des dernières années, en particulier depuis l’affaire Cambridge Analytica. Pourtant, au-delà des questions éthiques légitimes qui entourent le modèle

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
emynonys
08 Sep 2020

Quid des coûts énergétiques de la blokchain ?

Au sommaire

Depuis 2006, la crise systémique globale que décrit le GEAB fait référence au « système » fondé en 1945 à l’issue de la Deuxième Guerre mondiale. Or au cœur de cet ordre [...]

Le mois dernier, nous anticipions un risque de déraillement de la mécanique multiséculaire des élections américaines. Avec optimisme, nous émettions l’hypothèse qu’un contexte exceptionnel pourrait aboutir à une élection extraordinaire [...]

Alors que le virus attaque le cœur du réacteur occidental tel qu’on l’a connu depuis 1945 à savoir l’Amérique, il propulse sur le devant de la scène une Europe régénérée [...]

A priori l’Europe semble aujourd’hui bien plus compatible avec le monde multipolaire du XXIème siècle que les Etats-Unis. Cependant, elle doit encore le prouver. C’est à partir du 1er juillet [...]

Aujourd'hui, les producteurs, les distributeurs et les investisseurs d'énergie du monde entier font face à une triple difficulté : baisse de la demande, baisse de la capacité et guerre des [...]

Pétrole : déplacement d’un autre centre de gravité La Chine, premier importateur de pétrole, est en train de finaliser la sécurisation de son système d’approvisionnement énergétique. Sa stratégie est fondée sur [...]

Articles en relation
Geta Grama-Moldovan
15 Jan 2021

Recommandation politique – Obscurantisme / effondrement civilisationnel : la seule arme c’est la reconnexion dirigeants-citoyens

#géopolitique #politique #societes

L’un des principaux points d’instabilité dans le système réformé qui voit le jour actuellement, c’est le décrochage administrateurs-administrés qui touche le fond cette année et menace tous les progrès réalisés [...]

Geta Grama-Moldovan
15 Jan 2021

Agriculture 3.0 : opportunités d’affaires et d’investissement

#agriculture #finance #innovation #investissement

Comme nous l'avons déjà indiqué dans plusieurs numéros du GEAB, l'agriculture telle que nous la connaissons est en train d’évoluer de manière remarquable. Alors que nous considérons souvent l'agriculture comme [...]

Geta Grama-Moldovan
15 Jan 2021

De l’autre côté du miroir : Panorama de 34 tendances 2021

#etats unis #europe #finance #géopolitique #gouvernance #monnaies

Après l’année de « réflexion » que la grande pause Covid a fournie à l’humanité en 2020, l’An 1 du monde-d’après, ou « Ere digitale », nous fait passer « de l’autre côté du miroir ». [...]