Home Les bulletins GEAB GEAB 108 ONU 2017: Lorsque l’Organisation des Nations Unies s’apprête à connaître le sort de la Société des Nations (SDN) dans les années 30

GEAB 108

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Oct 2016

ONU 2017: Lorsque l’Organisation des Nations Unies s’apprête à connaître le sort de la Société des Nations (SDN) dans les années 30

Il y a urgence !  Le dernier Conseil de sécurité, sous présidence russe pour le mois d’octobre[1], n’a pas réussi à se mettre d’accord sur une action coordonnée en Syrie et signe un blocage inquiétant des instances de l’Organisation des Nations Unies, cantonnée au rôle d’observateur impuissant. Or, la situation désastreuse sur les fronts irakiens et syriens interroge bien du monde sur le rôle, les capacités de l’ONU à gérer des conflits internationaux dans le cadre desquels les protagonistes semblent ne plus connaître de limites dans l’escalade des affrontements et dont les populations civiles sont les premières victimes. Tués, blessés, disparus, réfugiés, l’ONU est clairement en défaut, de fonctionnement.

Lorsque les membres du conseil de sécurité de l’ONU se font la guerre…

Il est clair que dans un combat prétendument commun contre un même ennemi, l’EI, deux grandes puissances (et leurs « alliés ») s’opposent désormais, États-Unis contre Russie, et le comble c’est que chacune s’appuie sur la légitimité qu’elle retirerait des principes des Nations Unies pour « intervenir » sur le champ de batailles[2] : nouvelle règle Right to Protect (nous reviendrons dessus plus loin) d’un côté (US), principes fondamentaux de non-ingérence de l’autre (Russie). Une confrontation qui oblige à envisager désormais une issue tragique, une 3ème guerre mondiale, voire nucléaire, tellement les déclarations d’un côté comme de l’autre sont agressives[3]. Un conflit mondial, ne nous le cachons pas, qui n’épargnera pas l’Europe, encore moins les Européens[4].  

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Au sommaire

Le grand isolement volontaire des États-Unis actuellement à l’œuvre vis-à-vis du reste du monde était jusqu’à présent surtout géopolitique, comme nous l’avons maintes fois analysé dans ces pages, un isolement [...]

L’anticipation politique ne travaille pas avec une boule de cristal. Les « données du futur » constituent la matière première de ses analyses : élections, sommets, rencontres diverses sont autant d’éléments permettant d’éclairer [...]

En bref, la réponse est : pas grand-chose. Mais développons ! Comme notre équipe le déplorait dans le numéro de septembre, au moment où le Brexit ouvre un immense chantier de réorganisation [...]

Tant aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde, la nouvelle a tout de même fait du bruit : depuis le 1er octobre, Internet serait enfin « débarrassé de la tutelle américaine ». Vraiment ? Il est [...]

Il est temps de se débarrasser des obligations souveraines occidentales À la suite de l’article dans ce numéro sur les bons du Trésor américain, il paraît clair à notre équipe [...]

Articles en relation
Geta Grama-Moldovan
15 Mar 2020

A quoi ressemblera l’Europe post-COVID-19 ?

#coronavirus #covid-19 #europe #géopolitique #guerre #societes

Ralentissement de la mobilité, crise du tourisme, économie verte, virtualisation de l’économie, Euroland, digitalisation des monnaies de banque centrale, réforme radicale du système financier international, disruption du système bancaire européen, [...]

Geta Grama-Moldovan
15 Fév 2020

Systèmes de retraite : l’inévitable changement de paradigme

#etats unis #europe #géopolitique #retraites #societes

Ces dix dernières années, on nous a raconté que si l'économie mondiale avait bien été touchée par la crise financière globale (CFG) de 2008/2009, elle était en train de se [...]

Geta Grama-Moldovan
15 Fév 2020

Rubrique en vrac…ce que nous n’avons pas la place de développer mais dont nous voulons absolument vous parler

#coronavirus #Environnement #europe #finance #géopolitique #petrole

Pétrole/Libye : Guerre ou collapsus du schiste US ? En Libye, le général Haftar, soutenu notamment par les Américains, ne lâche pas. La raison en est simple : il agit sur ordre pour [...]