Home Les bulletins GEAB GEAB Dossier spécial A quoi ressemblera l’Europe post-COVID-19 ? (mars 2020)

GEAB Dossier spécial

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 14 Août 2020

A quoi ressemblera l’Europe post-COVID-19 ? (mars 2020)

Les perspectives de réorganisation sociale que permet d’imaginer la crise sanitaire actuelle sont gigantesques. Nous avons donc décidé de nous concentrer sur l’Europe pour laquelle nous avons beaucoup plus de certitudes que pour le reste du monde. Mais certaines tendances de transformation seront les mêmes partout.

. Gouvernance – Renforcement des instances de coordination politique régionales et globales : Dans les années 2010, les « populistes » ont repris la main sur les technocraties des années 90/2000, arrimant à nouveau la gouvernance aux préoccupations des « populations ». Cela dit, ils ne se situent pas au bon niveau de pouvoir et depuis au moins une année nous analysons un transfert de leurs contenus politiques vers les niveaux supra-nationaux. En affectant toutes les économies sans exception, le Covid-19 renforce considérablement la pertinence des « grands niveaux » de décision et d’action – bien plus sûrement que la crise migratoire, par exemple, qui n’a amené la plupart des pays qu’à se défausser sur les zones-frontières (Grèce, Italie, Bulgarie, Espagne) ou que la crise terroriste dont le potentiel fédérateur était éthiquement dangereux. Le virus a une grande qualité, il est « humaniste » : hommes, femmes, homos, hétéros, juifs, arabes,… même si Chinois et Américains commencent à se jeter la vaisselle à la figure en s’accusant mutuellement d’être à l’origine du problème, il met tout le monde dans le même sac[1].

. Inflation – Vers un retour : Au début de la crise sanitaire, l’inflation tant espérée a reculé[2]. Mais nous ne pensons pas que cet état soit fait pour durer longtemps ni au-delà de la crise. En réalité, la perturbation induite sur les chaînes d’approvisionnement et de production va créer une situation de renchérissement de modes de productions poussés à se réorganiser (Chine ayant durablement retourné les flux de son immense machine productive vers elle-même) et de raréfaction des biens à la reprise de la demande… et ce même si les cours du pétrole restent au-dessous des USD 50/baril. Un autre argument en faveur de l’inflation est lié au point sur les banques (ci-après) : les banques sont gavées de réserves de liquidités issues des QE ; c’est ce stockage qui a empêché qu’impression monétaire ne rime avec inflation galopante[3] ; si nous voyons juste et que les banques européennes sont mises au pas d’un plan de reconstruction économico-financière du continent, ces liquidités, en sortant de leurs coffres, vont recréer de l’inflation. Ce mécanisme pourrait même suggérer un risque d’hyperinflation, mais si tout est prêt pour absorber cet argent dans de grands projets d’infrastructures modernes (ferroviaire, santé, social, défense, IA…) comme nous l’analysons, la tendance devrait être contenue.

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Au sommaire

La crise du Covid permet enfin à l’UE de commencer à émettre de la dette commune. L’avancée est modeste et a été remportée de haute lutte. Au milieu des flammes, [...]

Exceptionnellement, l’équipe rédactionnelle du GEAB a décidé de partager avec ses lecteurs un extrait du texte inédit « Communauté ou Empire » de Franck Biancheri rédigé en 1992. Ce passage évoque l’importance [...]

Il y a très longtemps, en 1998, Franck Biancheri, notre regretté directeur des études, signait un article d’anticipation intitulé : « 2009, quand les petits-fils d’Hitler, Pétain, Mussolini… prendront le contrôle de [...]

Depuis que le GEAB existe, il a notamment pour vocation d’avertir les opinions publiques et décideurs européens que l’immense reconfiguration géopolitique globale impose de manière vitale à l’UE une mutation [...]

Cette anticipation n’est pas très originale, mais il faut tout de même la poser avec toute la lucidité requise. C’est à peine une hypothèse, plutôt déjà une certitude : les extrêmes [...]

La crise financière, puis celle de la dette ont conduit à une modification substantielle du mandat de la Banque centrale européenne (BCE) et, dans les faits, à des dispositions plus [...]

Il est beaucoup question d’épilogues dans ce numéro ! Pour ce qui est de l’UE, étape de la construction européenne née le 7 février 1992 à Maastricht, les prochaines élections viendront [...]

Il n’est point besoin d’attendre les résultats de l’élection pour anticiper déjà quelques grandes caractéristiques de la nouvelle Europe qui s’imposera à partir de juin 2019. Certes, en apparence, il [...]

Articles en relation
Geta Grama-Moldovan
15 Nov 2020

Mi-novembre : embouteillage de sommets internationaux

#calendrier #crise #europe #investissement #macroéconomie

Cette semaine de publication du GEAB est chargée de très gros événements qu’il nous fallait vous signaler : 12-16 novembre : sommet de l’ASEAN / Vietnam. Les débats portent notamment sur les [...]

Geta Grama-Moldovan
15 Nov 2020

Impératif de stabilisation, marchés financiers en folie, violence endémique : quelle sera la prochaine catastrophe ?

#crise #cybermonde #europe #finance #investissement #migrations #terrorisme #transatlantique

Alors que le monde est encore en train de compter ses morts de la Covid-19 et de projeter les conséquences de cette crise sur ses marchés financiers, son économie et [...]

Geta Grama-Moldovan
15 Nov 2020

Covid, Otan, Migrants… Flash-back de toutes les crises européennes

#covid #crise #economie #étatsunis #europe #finance #migrations #transatlantique

Avec l’annonce par les médias de la victoire du candidat démocrate à la présidentielle américaine, l’Europe vit une dernière de ces grandes hallucinations collectives que nous décrivions le mois dernier [...]