Home Les bulletins GEAB GEAB 129 L’épargne en zone euro au cœur du risque de nouvelle crise financière mondiale

GEAB 129

Le bulletin mensuel du Laboratoire européen d'Anticipation Politique (LEAP) - 15 Nov 2018

L’épargne en zone euro au cœur du risque de nouvelle crise financière mondiale

Dix ans après la chute de Lehman Brothers, la crainte d’une nouvelle crise financière de grande ampleur n’a pas disparu. Dans une récente tribune, un des économistes qui avait anticipé la crise de 2007-2008, Nouriel Roubini, annonce pour 2020 la possibilité d’une nouvelle déflagration financière replongeant l’économie mondiale dans la récession. Pour lui, tous les ingrédients de ce scénario sont réunis : une nouvelle hausse des taux d’intérêt, laquelle ne permettra même pas aux banques centrales de disposer d’une réelle marge de manœuvre une fois la crise venue, un endettement privé et public élevé et des valorisations boursières excessives[1].

Une croissance toujours structurellement faible et soutenue par des bulles

Cette analyse est représentative de la fragilité d’une économie mondiale qui n’a jamais été réellement capable de se rétablir après l’explosion de la sphère financière il y a dix ans. Certes, aux États-Unis, la croissance est continuelle depuis mi-2009, ce qui en fait désormais la deuxième plus longue période d’expansion de l’histoire après celle de 1991-2001[2]. Quant au taux de chômage outre-Atlantique, il est au plus bas depuis 1969[3]. Mais dans les deux cas, ces records sont trompeurs : malgré neuf années de hausse, la croissance US est longtemps restée à un niveau moyen inférieur aux périodes précédentes. En moyenne, elle a été de 2,3 % sur ces neuf dernières années contre 4,15 % entre 1991 et 2001[4]. De même sur le plan de l’emploi, le taux de chômage très bas ne doit pas dissimuler un taux de participation au marché du travail plus faible de deux points par rapport à 2006. Le nombre d’heures travaillées aux États-Unis n’était supérieur en 2016 que de 4,2 % par rapport à 2007. Essentiellement, la baisse du chômage s’est donc faite par un partage du temps de travail, et donc par la précarité. La croissance de la consommation aux États-Unis a dès lors été alimentée par une chute continue du taux d’épargne et une augmentation de l’endettement des ménages qui atteindra un niveau record fin 2018 de plus de 4 000 milliards de dollars, soit 26 % du revenu disponible brut[5].

Commentaires

Pour laisser un commentaire, abonnez-vous
Au sommaire

Les millions de dollars déversés en Amérique du Sud par les Églises évangéliques viennent de faire tomber dans leur sébile la huitième puissance économique mondiale (Brésil), sachant que la première [...]

Nous inaugurons une série d'articles intitulée « Changement de paradigme », visant à anticiper les différents modèles économiques et politiques qui se dessinent à l'horizon du nouveau monde multipolaire, leurs [...]

Blockchain alimentaire Gaspillage, obligations de traçabilité, augmentation des risques alimentaires, production décentralisée, coûts de cette globalisation agroalimentaire, prix à la consommation : les consommateurs et les acteurs du secteur sont de [...]

Nos lecteurs savent bien ce que le dollar est en train de devenir : une monnaie comme une autre. Ils ne seront donc pas surpris d’apprendre que l’un de ses piliers, [...]

– Industrie automobile européenne : The long and winding road
– GM : MDR
– General Electric : faillira, faillira pas ?
– Pétrole : mort en yoyo
– Marché financier : ashes to ashes, junk to junk
– Investissements : où va l’argent sage ?
Convaincue que le scandale des émissions est désormais derrière elle, l’industrie automobile allemande est prête à redémarrer. VW, par exemple, aligne 440 000 véhicules en octobre (au lieu des 310 000 en août dernier). Mais deux marchés sont sur le point de lui échapper, et pas des moindres…

Articles en relation
Geta Grama-Moldovan
12 Juil 2019

Investissements, tendances et recommandations (juillet 2019)

#economie #investissement #tourisme

Transports aériens : zone de turbulence Nous avons déjà mis en garde contre un risque de crise de ce secteur (constructeurs, compagnies, infrastructures). De fait la crise est déjà bien entamée : [...]

GEAB
12 Juil 2019

Avenir du Tourisme en Europe : Le syndrome « Grotte de Lascaux »

#economie #europe #tourisme

La grotte de Lascaux est un site préhistorique découvert en Dordogne en 1940. Elle est vite devenue une attraction touristique qui a fini par mettre en péril les magnifiques peintures [...]

Geta Grama-Moldovan
12 Juil 2019

Tourisme européen 2020-2030 : L’improbable alliance entre tourisme et protectionnisme

#asie #economie #europe #mondemultipolaire #tourisme

Contrairement aux rêves fiévreux des fonctionnaires de Bruxelles et de nos capitales, nourris par les perspectives d’exponentialisation des flux touristiques mondiaux, l’UE cessera bientôt d’être la première destination touristique au [...]