Home Les bulletins GEAB FRONTIERES DE L’UE – Fin du mythe de l’élargissement éternel : Turquie-Ukraine, les pays qui n’intègreront pas l’UE / Balkans, le dernier élargissement des 20 prochaines années / Russie, la clé du problème UE-Turquie

FRONTIERES DE L’UE – Fin du mythe de l’élargissement éternel : Turquie-Ukraine, les pays qui n’intègreront pas l’UE / Balkans, le dernier élargissement des 20 prochaines années / Russie, la clé du problème UE-Turquie

Les difficultés croissantes que rencontre le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne contrastent avec la mise en place progressive d’une accession « par morceaux » de l’ex-Yougoslavie (la Slovénie est déjà membre et la Croatie entame son processus d’adhésion tandis que se multiplient les propositions pour intégrer les autres pays balkaniques).

Ce contraste est d’ailleurs d’autant plus saisissant si l’on compare l’évolution des opinions publiques en ce  qui  concerne  l’UE  dans  les  différents  pays  concernés.  En  Turquie,  l’image  de  l’UE  et de  la perspective  d’adhésion  se détériorent  régulièrement  depuis la fin 2004 (date symbolique  du « feu vert  »  européen  aux  négociations)  ;  alors  que  dans  les  pays  de  l’ex-Yougoslavie  on  constate l’évolution inverse.

Pour les opinions publiques européennes,  sur fond généralisé de « ras-le-bol » d’un élargissement sans fin, l’équipe de LEAP/E2020 constate une évolution essentielle qui peut expliquer ces évolutions divergentes  :  les  citoyens  européens  rejettent  désormais  deux  éléments  bien  particuliers  de l’élargissement,  à savoir d’une part les « gros » élargissements  qui impliquent  des pays à forte population  pouvant  remettre  en cause les grands équilibres  internes  de l’UE, et d’autre part, les élargissements qui ne « finalisent » pas la construction européenne mais qui au contraire la projettent toujours plus loin dans une identité et des limites incertaines.

Dans ces conditions, il n’est pas surprenant de constater une forte et croissante opposition populaire à l’adhésion  de  la Turquie  ou  de  l’Ukraine  (qui  n’a  même  pas  de  statut  de  candidat),  alors  que l’adhésion  des Balkans,  sans soulever  d’enthousiasme,  ne suscite pas d’oppositions  marquées.  En effet, l’accession de la Turquie ou de l’Ukraine à l’UE entraînerait une redéfinition fondamentale de l’identité de l’UE et de ses limites ; alors que l’adhésion des pays balkaniques apparaît comme une «  finition  »  du  travail  d’unité  continentale  entamé  il  y  a  50  ans.  Par  ailleurs,  les  populations concernées dans les Balkans sont très faibles proportionnellement  à celles de l’UE. Alors que Turquie ou Ukraine impliqueraient des bouleversements démographiques dans l’UE…

Lisez la suite dans le GEAB No 6 / 15.06. 2006

Questo articolo non è commentabile
Articoli correlati
Geta Moldovan
04 Gen 2019

Il Piccolo Calendario Futuro del team del GEAB

#brics #Calendario #geopolítica #Stati Uniti #UE

L’anticipazione politica non ha la palla di cristallo. I « dati futuri » rappresentano la materia prima delle analisi: elezioni, summit e riunioni varie sono elementi che permettono di illuminare [...]

Geta Grama-Moldovan
15 Nov 2016

L’UE, una nave in piena tempesta senza strumenti di navigazione

#dolaro #euro #Europa #oro #petrolio #UE

Il team redazionale del GEAB ha eccezionalmente deciso di condividere con i propri lettori un estratto del testo inedito Communauté ou Empire di Franck Biancheri redatto nel 1992. Questo passaggio [...]

Geta Grama-Moldovan
15 Mag 2016

Pace, governance mondiale, integrazione europea, Medio Oriente, OPEC: L’ascesa del mondo multipolare impone un cambiamento di metodo

#AIRBNB #ARABIE SAOUDITE #Bresil #brics #Chine #CRISE MONDIALE #dollar #economie #etats unis #euro #europe #finances #iran #medio oriente #moyen orient #petrole #POLITIQUE #russie #Stati Uniti #UBER #UE #Unione Europea

Fin dalla fondazione del GEAB nel 2006, il nostro team pone al centro della crisi sistemica globale l’ascesa del mondo multipolare. Gli effetti del processo di relativizzazione della potenza americana [...]